Liens commerciaux
           

0
L’opposant, Jean Claude Muyambo a été condamné mercredi à 26 mois de prison ferme. Le jugement a été rendu le 01 février 2017 après que l’opposant se soit retiré du procès pour protester contre les irrégularités du tribunal de paix. Reconnu prisonnier politique aux Négociations directes que pilotent
les évêques catholiques, le bâtonnier s’est toujours considéré comme le prisonnier du régime Kabila. En réalité, il ne va purger que deux mois. Le président de la scode a déjà passé 24 mois en taule. Il est poursuivi dans une affaire de stelionat par le sujet grec, Alexendro Stoupis. La citation à comparaître lui envoyée avant l’audience de mardi dernier n’avait pas des mentions substantielles. L’opposant avait crié à la violation de l’article 57 du code de procédure pénale. Poursuivi depuis janvier 2015 pour abus de confiance, menace, attentat et detention illicte des certificats d’enregistrement dans une loufoque affaire de stelionat, le bâtonnier Jean Claude Muyambo vit dans une atmosphère pesante à la prison centrale de Makala. Sa santé s’est détériorée. Depuis trois semaines, il a été ramené à Makala sans avis de son médecin. Bien que le médecin ait tiré la sonnette d’alarme, les oreilles des décideurs sont restées bouchées. Son pied enfle. A l’audience de mardi 24 janvier, il se tenait difficilement sur ses deux jambes. En décembre dernier, le tribunal de paix de Ngaliema (Kinshasa) avait rejeté la requête de mise en liberté provisoire de Jean-Claude Muyambo. Pourtant, la requête s’appuyait sur une recommandation de la commission «Décrispation politique » du dialogue national inclusif. L’opposition congolaise a toujours dénoncé cette détention arbitraire et politique.



Alphonse Muderhwa
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

 
Top