Liens commerciaux

0


* A la 10ème rue, on s’en tient à l’érection d’un mausolée en plein Centre-ville, en mémoire du lider maximo.


* Par ailleurs, seul le Gouvernement issu de l’Accord de la Saint Sylvestre, saurait prendre en charge tous les frais des funérailles, déclare le SG Jean-Marc Kabund.


Tshitshi sera pleuré au siège de son parti et nulle part ailleurs, déclare Jean-Marc Kabund A Kabund, dans une mise au point faite hier. Par ailleurs, le parti de la 10ème rue Limete, par la voix de son Secrétaire général, fustige ce qu’elle qualifie de récupération politique des funérailles de son président national. Un pavé jeté dans la mare, après les dispositions pratiques, prises le mardi dernier par le Gouvernement, en concertation avec une délégation de la famille biologique de l’illustre disparu.


Après les dispositions (cinq) pratiques relatives aux funérailles d’Etienne Tshisekedi, prises le mardi 7 février par le Gouvernement central, en accord avec la famille biologique du défunt, on croyait définitivement enterrer la polémique au sujet de certains points essentiels. En l’occurrence, les modalités de rapatriement de la dépouille mortelle et le lieu des obsèques de l’historique Opposant congolais décédé le 1er février à Bruxelles. Erreur. Vingt-quatre heures seulement après, l’Udps sort le plus publiquement possible de son silence. 


Dans une mise au point faite hier mardi au siège du parti, M. Jean-Marc Kabund A Kabund, Secrétaire général du parti, rejette tout en bloc. D’abord en ce qui concerne le lieu des obsèques, l’Udps persiste et signe que le corps de son président national sera exposé et pleuré dans l’enceinte même du siège du parti, situé sur la 11ème rue du quartier résidentiel de Limete. Ce choix du parti est en contradiction avec l’option des obsèques officielles au Palais du peuple, levée par le Gouvernement, en accord avec des émissaires de la famille naturelle du lider maximo.


Par ailleurs, l’Udps, par la bouche de son SG, dit ne reconnaître aucun comité de rapatriement de la dépouille mortelle. Le tout devant se faire conformément à l’organisation interne du parti. Alors qu’au terme de deux jours des concertations sus-évoquées, le ministre Lambert Mende a annoncé mardi dernier, la mise en place d’une commission chargée de ramener le corps au pays, le corps de feu Etienne Tshisekedi. Selon la communication de Lambert Mende mardi à la Radiotélévision nationale congolaise, il a été convenu que ledit comité soit présidé par le vice-Premier ministre et ministre de l’Intérieur et sécurité, Emmanuel Ramazani Shadary. Niet ! Clame le très symbolique parti de la 10ème Rue Limete, qui bat ainsi en brèche, toute initiative de ce qu’il qualifie de "comité parallèle".


LAISSER LA COORDINATION AUX DEUX FAMILLES
" Ce sont les familles biologique et politique du défunt qui coordonnent valablement toutes les funérailles d’Etienne Tshisekedi. Les autres partenaires ne devant venir qu’en appui ", message sans équivoque de Jean-Marc Kabund A Kabund, réconforté par une foule de combattants présents au siège du parti. Ce n’est pas tout. Il a ajouté que l’" UDPS n’est pas intéressée par l’offre des titres de voyage faite par le Gouvernement Samy Badibanga à sa délégation ". Dans ses explications, le secrétaire général de l’UDPS dénonce ce qu’il considère comme "caractère malveillant et ostentatoire de cette offre". Dans sa mise au point, l’Udps pense qu’il s’agit-là des calculs politiques de mauvais goût dont l’objectif est de faire du tapage et du marchandage inutiles ".


En ce qui concerne le début des funérailles, le document en notre disposition renseigne qu’aucune date n’a encore été fixée jusqu’à ce jour. Ce, dit-il, contrairement à ce qu’avancent certaines personnes non habilitées. Toutefois, Jean-Marc Kabund précise que les "dates du rapatriement et de l’enterrement de celui qui fut qualifié de leader incontestable de la " cathédrale de la résistance ", ne seront connues que si et seulement si, deux préalables rencontrent des solutions ". Il s’agit, selon lui, de la fixation du lieu et de la forme de l’enterrement. Plus concrètement, à l’Udps, on s’en tient mordicus à l’érection d’un mausolée en plein Centre-ville de Kinshasa où sera gardé, pour l’éternité, le corps du père de la démocratie zaïro-congolaise. A cela s’ajoute " la prise en charge de tous les frais liés aux obsèques par l’Etat congolais à travers le gouvernement de large union nationale en vue ". Manière pour l’Udps, de rejeter toute idée d’enterrement de son leader par l’Exécutif actuel que le parti accuse de traîtrise. 


" Le seul Gouvernement habilité à organiser ces obsèques devra être issu de l’Accord du 31 décembre 2016 tel que souhaité par lui-même avant sa disparition. D’où, la nécessité et l’urgence de mettre en œuvre l’Accord global et inclusif du 31 décembre 2016 de manière intégrale pour décrisper la situation politique du pays. Ce, en conformité avec le vœu populaire qui estime que seul un Gouvernement mis sur pied en application de cet accord a le droit d’accompagner le deuil de notre cher président ", a conclu Jean-Marc Kabund. Forum des As publie en fac-similé, ladite mise au point.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

ORAO TELECOM

 
Top