Liens commerciaux

0




La disparition d’Etienne Tshisekedi devrait être une opportunité d’aller de l’avant dans la mise en œuvre de l’accord politique du 31 décembre, a affirmé mercredi 15 février le représentant spécial adjoint du Secrétaire général de l’ONU en RDC, Mamadou Diallo.


Il propose de rendre hommage à l’opposant disparu le 1er février, en concluant les négociations actuelles entre le pouvoir et l’opposition.


«Pourquoi ne pas lui rendre hommage et essayer de l’accompagner dans la dernière partie de son voyage en allant de l’avant pour terminer les négociations sur les arrangements techniques, les mettre en œuvre et pouvoir offrir au peuple congolais ce qu’il souhaite, c’est-à-dire un chemin lisible vers les élections et, peut-être, la première transition pacifique dans l’histoire de ce pays», explique-t-il.


Pour Mamadou Diallo, la disparition d’Etienne Tshisekedi devrait être aussi une opportunité pour ramener de la sérénité dans le débat politique.


«Ce deuil qui frappe le Congo est peut-être une opportunité. Pourquoi ne pas utiliser, à la mémoire de cet illustre combattant, cette opportunité de pouvoir ramener de la sérénité dans le débat politique congolais, aller de l’avant dans la mise en œuvre de l’accord politique du 31 décembre dans la conclusion duquel le Dr. Tshisekedi a joué un très grand rôle», indique le diplomate onusien.


Pour Mamadou Diallo, Etienne Tshisekedi a donné sa vie pour le triomphe de la démocratie, de la liberté et de l’Etat des droits.


Etienne Tshisekedi est décédé alors que le pouvoir et l’opposition tentent de se mettre d’accord sur les modalités pratiques de mise en œuvre de l’accord politique signé le 31 décembre dernier.



Cet accord va permettre la gestion du pays pendant la transition qui doit déboucher sur l’organisation des élections avant la fin de l’année en cours.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

ORAO TELECOM

 
Top