Liens commerciaux

0
Selon le gouvernement , le député national Ne Muanda Nsemi est recherché par la justice en vue d’être jugé en procédure de flagrance pour des troubles ayant causé mort d’hommes au mois de Janvier à Kimpese et Songololo dans la province du Kongo central.

« C’est une affaire judiciaire. Je pense que la justice est en train de procéder à l’interpellation d’un député en procédure de flagrance suite à des actes de violence qui ont coûté la vie à plusieurs personnes dans la province du Kongo central. Tout le monde sait ce qui s’est passé à Kimpese et Songololo. Et manifestement il y a de la résistance à cette arrestation», a déclaré à ACTUALITE.CD Lambert Mende , porte-parole du gouvernement congolais.

Au nom du gouvernement , lambert Mende invite la population kinoise au calme.

« Il n’a pas à se justifier devant les médias, c’est devant la justice qu’il doit le faire. Force restera à la loi, il ne faut pas paniquer, il y a de l’agitation. Force reste à la loi. Il va se justifier devant la justice », a enchaîné le porte-parole du gouvernement congolais.

Jusqu’à 12h20″ de ce mardi, les forces de sécurité encerclaient la résidence de l’élu de la Funa (Kinshasa), Ne Muanda Nsemi à Ma campagne dans la commune de Ngaliema.

Au moins 22 adeptes de cette secte dont 8 blessés ont été arrêtés par la police, a annoncé le colonel Pierrot Mwanamputu dans une communication ce matin.

D’autres sources proches du mouvement font état de trois morts dans le rang des adeptes de Bundu Dia Kongo.

De passage à Ngaliema, le commissaire provincial de la Police à Kinshasa, le général Célestin Kanyama a annoncé un imminent assaut « définitif » de la police contre les adeptes BDK.

Stanys Bujakera
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top