Liens commerciaux

0
En ce 3ème jour d’opération, ce mercredi 15 février 2017, Ne Mwanda Nsemi, député national et chef du parti Bundu Dia Mayala, n’est toujours pas arrêté et ses partisans résistent à la police.

« La nuit a été un peu calme » témoigne Philémon Mavinga, président du Mouvement Bundu Dia Kongo dans le Kongo central, joint au téléphone depuis la résidence encerclée du député national Ne Mwanda Nsemi sur l’avenue Haute tension dans la commune de Ngaliema.

« La police avec les militaires ont encerclé la parcelle de partout. La nuit, il n’y a pas eu des tirs, mais nous assistons ce matin à un repositionnement des forces de sécurité », ajoute-t-il.

Plus de cent personnes dans la résidence

« Il a plus de cent personnes ici dans la résidence. Des familles et des enfants aussi. Nous ne savons toujours pas comment sortir, alors qu’on doit se ressourcer… », indique que ce cadre de BDK.

Ne Mwanda Nsemi présent ou pas ?

A cette question, le cadre de ce parti et mouvement déclare: « Il est en vie et au pays, mais je ne peux pas vous dire s’il est avec nous ici ou pas, mais il est en vie et au pays… ».

Ce dernier signale, par ailleurs, que le nombre de morts et de blessés est revu à la hausse.
« Il y a maintenant au total 7 morts, une trentaine des blessés et une dizaine d’arrestations. Nous ne savons pas ce que le gouvernement recherche dans tout ça… » s’est-il interrogé.

Pour rappel, le porte-parole du gouvernement, Lambert Mende, avait affirmé mardi 14 février 2017 que l’assaut lancé par les forces de sécurité le lundi 13 février, est destiné à l’arrestation du député national Ne Mwanda Nsemi pour des troubles du mois de janvier dans le Kongo central.

Stanys Bujakera
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

ORAO TELECOM

 
Top