Liens commerciaux

0


Les rapports entre le demi-frère de Moïse Katumbi, Raphaël Katoto et ses compères du Rassemblement semblent être sur une mauvaise pente. Explications.




Membre du conseil des sages du Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement, Raphaël Katebe Katoto traverse une situation quelque peu étrange au sein de cette coalition des opposants. Bien avant même le décès du leader cette plateforme, Etienne Tshisekedi, le demi-frère de Moïse Katumbi s’est fait remarquer avec une sortie peu habituelle sur les antennes de la radio Top Congo émettant à Kinshasa.




Dans cette interview du 27 janvier, celui qui se présente alors comme le vice-président du Rassemblement affirme, contre la position officielle de la coalition, qu’il préfère qu’une liste de candidats Premier ministre soit donnée au président Joseph Kabila.




En effet, le Rassemblement s’oppose à la Majorité Présidentielle concernant la désignation du Premier ministre dans le cadre de l’arrangement particulier pour l’application de l’accord signé le 31 décembre dernier. Les opposants congolais aimeraient présenter un seul candidat, alors que le pouvoir leur en exige une liste d’au moins cinq.


Il n’aura pas fallu longtemps pour que le Rassemblement dénonce cette sortie de M. Katebe. Au cours d’une conférence de presse tenue au siège du G7 le dimanche 29, le président de cette plateforme, Pierre Lumbi, également cadre du Rassemblement, a mis en garde Katebe Katoto pour ses « ambitions personnelles ». L’ancien conseiller spécial du président Kabila a dénoncé ce qu’il qualifie « d’usurpation de fonction », affirmant que M. Katebe n’était aucunement vice-président du Rassemblement, un poste qu’occupait feu Charles Mwando Nsimba. « Après Étienne Tshisekedi, Charles Mwando en sa qualité de président du G7, était la 2è personnalité du Rassemblement » a expliqué le président du MSR. Fin de discussions.


A la mort de Tshisekedi, la petite querelle n’allait finalement pas prendre fin. Dans un message publié sur son compte Facebook, Raphael Katebe Katoto décide de sécher les hommages rendus à Etienne Tshisekedi à Bruxelles où la quasi-totalité de l’opposition était pourtant présente.


« Si les allégations viennent des proches de la famille par correction et par justice qu’ils fassent une demande d’autopsie ainsi tout le monde sera fixé de la cause de la mort du président Etienne Tshisekedi et cela mettre fin aux très graves accusations. Mr Katebe constate que de personnes sans moralités utilisent, profitent sans humanité de la mort du président Tshisekedi à leur fin politique. Vu le climat malsain Mr Katebe à son grand regret ne pourra être présent auprès de son ami pour lui rendre un dernier hommage », dit-il dans son message.




Des sources proches de l’opposition, Katebe Katoto serait accusé « d’avoir tué » Etienne Tshisekedi, en complicité avec le pouvoir. L’accès à la clinique Sainte Elisabeth à Bruxelles où était hospitalisé le leader de l’UDPS lui aurait même été refusé.
Politico.cd
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top