Liens commerciaux

0


Dans le torrent de larmes provoqué par la disparition d’Etienne Tshisekedi, il en est qui charrient à la fois une charge émotionnelle particulière et un message politique profond. C’est le cas des larmes de François Muamba Tshishimbi. Lorsqu’hier le Président de l’Adr présente l’Accord de la Saint Sylvestre comme le testament du leader du Rassemblement légué à la Nation et qu’il faut exécuter pour que ce dernier repose en paix, il est bien en harmonie avec « l’esprit Tshisekedi ». Ceux pour qui le hasard n’existe pas auront noté que François Muamba aura été à l’Alpha et à l’Oméga du cycle politique de l’opposant historique Tshisekedi. 



Au seuil du réveil démocratique marqué par la lettre de 13 parlementaires, l’à peine trentenaire Muamba compte parmi les jeunes d’alors qui répondirent à cet appel citoyen. Dieu sait s’il a fallu des tonnes de courage pour embarquer dans pareil navire. Deux ans plus tard, rebelote. A la création de l’UDPS, François Muamba sera parmi les hérauts de la Représentation de ce parti en France. Voilà qu’à l’entame de ce qui sera le dernier combat du lider maximo, le républicain Muamba se retrouve dans son cocon politique. Dans l’ombre du leader du Rassemblement, ce politique doublé de technocrate – cela n’a rien d’oxymore chez Muamba – est de la lutte finale.



 C’est donc en homme qui sait parfaitement de quoi il parle et il retourne que le numéro 1 brandit l’Accord de la Saint Sylvestre comme un testament assorti de… dernières volontés du Grand homme. Puisque s’adressant à la CENCO, François Muamba demande à ce que celle-ci permette « la reprise et la conclusion rapide de l’Arrangement particulier en cours de négociation, en ce compris la présentation, pour nomination par le Président de la République, du nom du Premier ministre sur lequel le Rassemblement a porté son choix du vivant de l’illustre disparu ». J.N.


POINT DE PRESSE
HOMMAGE A ETIENNE TSHISEKEDI WA MULUMBA



Le mercredi 1er février 2017, le monde entier apprenait, incrédule voir médusé, que le baobab de la scène politique congolaise était tombé, le Président Etienne TSHISEKEDI WA MULUMBA venait de tirer sa dernière révérence.
Ce point de presse a donc pour objet de rendre, à notre manière, un dernier Hommage à celui qui, pour moi-même et pour bien de gens de ma génération, nous a non seulement donné le goût, mais surtout nous a indiqué le chemin du service au bénéfice de la nation.
C’est ici le lieu pour exprimer au nom de l’Adr nos sentiments de profonde tristesse et présenter nos condoléances les plus attristées à Maman Marthe TSHISEKEDI, à la famille biologique, à tous les membres de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS) ainsi qu’au peuple congolais tout entier.
En la mémoire de l’illustre disparu, levons-nous pour observer une minute de silence …
Merci. 



L’homme : Né à Kananga le 14 décembre 1932, Docteur en Droit de l’Université de Lovanium en 1961, le Président Etienne TSHISEKEDI WA MULUMBA est entré en politique alors qu’il était encore étudiant. C’est ainsi que, entre-autres, il est Commissaire-Adjoint au Collège des Commissaires Généraux en septembre 1960, ministre de l’Intérieur en 1965, élu en 1977 député à l’Assemblée nationale dont il devient Vice-président la même année.
L’opposant : La rupture d’Etienne TSHISEKEDI avec le régime du Maréchal Mobutu est matérialisée par la signature, aux côtés de douze autres Parlementaires, de la Lettre ouverte, adressée au Maréchal Mobutu en décembre 1979, qui critiquait le parti unique. Saisie par les services spéciaux du régime au domicile d’un des signataires, Monsieur Ngalula Pandanjila, la publication de la Lettre ouverte sera qualifiée de complot dit de la Saint Sylvestre.



Son œuvre : La Lettre ouverte et la série de répressions qui s’en suivirent auront été, tour à tour, les éléments déclencheurs du réveil, à l’intérieur comme au sein de la diaspora congolaise de l’époque, de la conscience en faveur non seulement du pluralisme politique, mais plus généralement de l’idée que la politique doit être un instrument au service du progrès social de la population.
Sur ces bases, l’UDPS est créée par les treize Parlementaires le 12 février 1982.
Subséquemment, ce mouvement est relayé à l’extérieur du pays. A cet égard, je salue la présence dans cette salle de certains compagnons avec qui nous avons, dès 1980, ensemble fait la jonction avec les treize Parlementaires d’abord et, ensuite, avec l’UDPS notamment en créant sa Représentation en France en 1983.
Son héritage : Figure de proue de la politique de notre pays, le Président Etienne TSHISEKEDI WA MULUMBA a marqué de son empreinte les quarante dernières années, par sa lutte pour l’avènement de la démocratie et de l’alternance démocratique apaisée comme la voie royale vers le progrès social en République Démocratique du Congo.
 Mais en ce moment où il disparait, Dieu a voulu qu’Etienne TSHISEKEDI WA MULUMBA puisse, à la tête de l’Opposition enfin rassemblée, livrer un dernier combat qui a donné lieu à l’Accord politique de la Saint Sylvestre - les dates historiques bégayent - 2016.
En substance, cet Accord - véritable testament qu’Etienne TSHISEKEDI WA MULUMBA lègue à notre nation -, dispose que :
1. Le pacte républicain - à savoir que dans notre pays le Mandat de tout Président de la République est de cinq ans renouvelable une seule fois -, cette règle qui garantit ainsi l’alternance au sommet de l’Etat est définitivement validé ;
2. L’institution d’une période de transition de douze mois. Au cours de cette période le Président de la République sortant cohabite aux côtés d’un Conseil National de la transition, chargé de la supervision de l’ensemble du processus électoral, présidé par le Président du Conseil des Sages du Rassemblement ;
3. Le désordre né de la non-organisation des élections en 2016, notamment la présidentielle, est corrigé par la restructuration de la CENI ainsi que la mise en place d’un gouvernement inclusif de la transition, dirigé par un Premier ministre présenté par l’Opposition / Rassemblement.
Cependant, un testament ne vaut que quand il est exécuté.


Autrement dit, la mise en œuvre de l’Accord de la Saint Sylvestre est une exigence nationale pour qu’Etienne TSHISEKEDI WA MULUMBA puisse reposer en paix. A cet égard, l’Adr demande :
A la CENCO : de permettre la reprise et la conclusion rapide de l’Arrangement particulier en cours de négociation, en ce compris la présentation, pour nomination par le Président de la République, du nom du Premier ministre sur lequel le Rassemblement a porté son choix du vivant de l’illustre disparu. 
A la Famille : de souffrir de devoir patienter encore quelques jours avant de rapatrier la dépouille de Mukulumpa Etienne TSHISEKEDI WA MULUMBA, icone de toute la nation congolaise, pour qu’à la faveur de la conclusion définitive des termes de référence de son dernier combat, l’ensemble de notre peuple, réuni pour la circonstance dans toutes ses diversités, puisse lui dire : YA TSHITSHI REPOSE EN PAIX !
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

ORAO TELECOM

 
Top