Liens commerciaux
           

0
Le porte-parole de la Majorité présidentielle (MP), André-Alain Atundi, estime que le départ du secrétaire général de l’UDPS, Jean-Marc kabund des négociations de la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO) est « une manœuvre d’intimidation dans incidence ».

« C’est une manœuvre d’intimidation sans incidence réelle sur la suite des événements. Il vient de quitter [les négociations] et le chef de la délégation est là [Félix Tshisekedi]», a rétorqué André-Alain Atundu, lundi 20 mars, dans une interview exclusive accordée à Radio Okapi.

Jean-Marc Kabund a quitté les négociations de la CENCO accusant la MP de multiplier des stratagèmes pour bloquer la signature de l’arrangement particulier, notamment sur le mode de désignation du premier ministre. Les autres membres de l’UDPS et du Rassemblement sont restés dans la salle pour poursuivre les travaux de l’arrangement particulier.

« Ce [départ] est un mouvement d’humeur d’un enfant gâté qui n’a plus les moyens de se comporter comme du vivant de son père », objecte le porte-parole de la MP.

André-Alain Atundu pense que le secrétaire général de l’UDPS tente d’imposer une pensée unique au cours des négociations de la CENCO.

« Les négociations sont des échanges interactifs et non unidirectionnels. Lorsque vous n’êtes pas d’accord avec les points de vue de l’autre, vous ne quittez pas la salle, vous essayez de la convaincre », réagit-t-il.

LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

 
Top