Liens commerciaux

0
L'embaumeur du Corps du défunt président de l'UDPS n'avait pas prévu que l'inhumation de l'illustre cadavre allait tirer en longueur, ce dernier n'avait donc pas injecté une forte dose du fluide conservateur dans les vaisseaux sanguins du Sphinx de Limete. 


Des grincements des dents commencent déjà à hanté les couloirs de la morgue de l'hôpital où repose le corps sans vie de celui qui incarnait à lui seul, l'opposition Congolaise, pas étonnant dès lors de voir des gens s'opposer au retour de sa dépouille sur le lieu de ses exploits.

En ce qui concerne la conservation du corps d'un défunt nous devons retenir ceci :

Plusieurs facteurs entrent en ligne de compte. Chaque cas devra être évalué et traité selon, notamment : la pathologie, c’est-à-dire la cause du décès ; la constitution de la personne décédée ; le temps écoulé entre le décès et l’embaumement. Si l’embaumeur n’utilise pas les bons dosages de produits pour les bons cas, la durée de conservation sera grandement réduite.
Plus l’intervalle entre le décès et l’embaumement est long, plus il y aura formation de caillots de sang dans les veines, empêchant ainsi le fluide conservateur de se rendre partout dans le corps et de préserver celui-ci.



dans la plupart des cas, on peut exposer un corps jusqu’à une semaine après le décès. Passé cela, il faut injecter dans le corps un fluide beaucoup plus fort qui donne à la peau une texture plus ferme, un peu comme celle du cuir.

Il est donc urgent de procéder à la mise en terre de cette dépouille mortelle encombrante qui coûte une fortune au contribuable Congolais.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top