Liens commerciaux
           

0

Non, il n’y a pas eu d’affrontements entre des miliciens Kamuina Nsapu et des Fardc aux alentours de l’aéroport de Kananga, comme le disaient certains médias de la place. C’est là la précision qu’a apportée la cellule de communication du Vice-premier Ministre, Ministre en charge de l’Intérieur et Sécurité, Emmanuel Ramazani Shadary. Qui, recourant à des sources locales et donnant, par ailleurs, à l’appui les images de ce qui se passe dans cette contrée de la République, a apporté toute la lumière. Il s'agissait, à en croire le Ministère de l’Intérieur, plutôt d'une petite incompréhension entre un élément de force de l'ordre aux abords de l'aéroport et l'entrée mouvementée des miliciens qui a été à la base d'une balle tirée en l'air. Ce mouvement fait suite au deuxième groupe de miliciens en provenance du village de Mwamba Mbuyi s'est rendu hier aux autorités locales par l'aéroport de Kananga. Jusque-là, le nombre de miliciens s’étant rendu s’élèverait à l’ordre des centaines d’individus et non des dizaines. ‘’Ces derniers viennent de 5 territoires et de provinces voisines où ils s’étaient repliés ‘’, argumentent une voix sûre au sein du Ministère de l’Intérieur et Sécurité. Certes le chemin et encore long, mais le cap, le bon, est désormais fixé pour la pacification du grand Kasaï, en général, du Kasaï central, en particulier, par le VPM Emmanuel Ramazani Shadary dont les retombées de son passage ne cessent de produire des fruits. C’est là, une ferme assurance d’un analyste se confiant à La Prospérité.

Mais, la question judiciaire reste d’actualité d’autant qu’outre les vidéos, dont l’auditeur général de l’armée s’est saisie, des tombes communes ont été découvertes. Et, selon des sources, elles auraient servi à des enterrements sommaires.

Apaisement

‘’La vie a repris normalement au chef- lieu du Kasaï Central. Beaucoup d'autres miliciens qui hésitaient encore seraient en route vers Kananga pour déposer officiellement les armes et fumer le calumet de la paix ‘’, informait hier des sources officielles. Depuis dimanche, miliciens et militaires se sont réconciliés. Ledit jour, c’est quasiment une parade commune qui a eu lieu dans les rues de Kananga. Fait étrange mais combien louable quand on sait qu’il y a à peine une poignée de jours, ils se regardaient en chien de faïence. Alphonse Mukendi, un membre de la société civile locale déclarait : ‘’C’est la première fois qu’on voit un milicien et un policier s’embrasser. C’est la première fois qu’on voit les policiers devant dans des jeeps de commandements, les miliciens dans un camion en train de chanter et louer le grand chef (Kamuina Nsapu) ! C’est une scène qui a suscité d’un coup la joie dans le cœur des gens ‘’.

Une paix à consolider

Lors du passage du patron de la territoriale, Emmanuel Ramazani Shadary, des modalités d’un retour au calme avait été négocié avec, entre autres, la famille régnante de Tshimbulu à laquelle appartenait le chef Kamuina Nsapu. Les deux parties ont convenu une série de choses dont l’inhumation du défunt selon la coutume. Egalement, la procédure de désignation, par la famille régnante, d’un nouveau chef de groupement. Sur ce dossier, Ramazani Shadary avait annoncé l’arrivée à Kananga dans moins de deux semaines de son collègue des Affaires coutumières pour procéder à l’intronisation du nouveau chef de ce groupement. Par ailleurs, les miliciens arrêtés devaient autant que possible être libérés. De son coté, la famille régnante dont notamment un aîné de Kamuina Nsapu s’engageait à s’inscrire dans le cadre du processus de paix. D’où, pour consolider l’entente, faut-il que toutes les parties engagées puissent, avec sérieux, respecter leurs promesses.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

 
Top