Liens commerciaux

0




Une quarantaine de jours après le décès de l’opposant historique Etienne Tshisekedi, ses obsèques ne sont toujours pas organisées. Sa dépouille est toujours à Bruxelles où le président de l’UDPS est décédé.


Les journaux parus ce mardi sont partagés entre indignation et condamnation.


Forum des As regrette le « triste sort posthume » réservé à l’opposant.


Le journal pointe la polémique qui s’est invitée dans les obsèques d’Etienne Tshisekedi. Pour le quotidien, il s’agit là d’une « querelle proche des chamailleries ubuesques ».


« Tout se passe comme si les fondamentaux de la culture africaine ne peuvent s’appliquer au patriarche Etienne Tshisekedi », remarque Forum des As.


Le journal se refuse « de jeter la pierre sur tel ou tel autre camp politique, groupe ou membre de famille » et invite tout le monde à « prendre conscience de la dérive et à se ressaisir ».


Pour le confrère, il faut donc passer à l’essentiel. « Enterrons d’abord et polémiquons ensuite », exhorte le quotidien.


Depuis le 1er février, la famille Tshisekedi, l’UDPS et le gouvernement ne s’accordent pas sur l’organisation des obsèques. Parmi les points de désaccord : le lieu de l’inhumation.


L’Avenir déplore « l’entêtement » de l’UDPS à ce sujet.


Le journal se demande à quel jeu joue le parti qui, selon le confrère, a fait volte-face au sujet de l’enterrement « du père de la démocratie congolaise » dans un carré aménagé au cimetière de la Gombe.


Le quotidien regrette les 250 000 dollars américains sortis du Trésor public pour la construction du « caveau provisoire » où devait reposer pour l’éternité Etienne Tshisekedi.


« A en croire les nouvelles en notre possession, la famille d’Etienne Tshisekedi et sa famille politique auraient trouvé un consensus pour enterrer le leader maximo à la permanence de l’UDPS », révèle L’Avenir.


Le confrère s’interroge sur ce que deviendrait la ville de Kinshasa si chaque parti politique devait enterrer son leader au siège de son parti.


Pour sa part, La Prospérité note une « confusion » au sujet des obsèques d’Etienne Tshisekedi.


Le journal observe une radicalisation du pouvoir et de la famille de Tshisekedi sur le choix du lieu de l’inhumation d’Etienne Tshisekedi.


Le journal craint le pire si les deux camps ne réussissent pas à se mettre d’accord.


« A imaginer que, sans une attente préalable avec le pouvoir, les tshisekedistes parviennent à aménager la tombe de leur leader. Le corps sans vie de Tshisekedi est embarqué dans un avion. A l’arrivée de la dépouille à Kinshasa, des troubles ne manqueront pas d’éclater, et le corps du ‘‘lider maximo’’ traîné dans la rue », redoute La Prospérité.


Un tout autre sujet à la Une du journal Le Phare qui annonce que le président du Rassemblement de l’opposition, Félix Tshisekedi, fils de l’opposant historique, a entrepris une tournée africaine depuis le début du mois.


Il a notamment été reçu par les présidents Zuma, Dos Santos, Alpha Condé et Boubakar Keita.


Le journal révèle que Félix Tshisekedi est attendu ce mardi 14 mars à Dakar, chez le président Macky Sall.


Le Phare croit savoir que le président du Rassemblement porte un seul message auprès de tous ces dirigeants africains: « la persistance de la crise congolaise à la suite du blocage du processus de mise en œuvre de l’Accord politique et global du 31 décembre 2016 ».


L’autre sujet abordé par les médias congolais en ligne est l’éventuelle annulation d’une visite du pape en RDC.


« Le pape annule sa visite prévue entre juillet et août 2017 », révèle actualite.cd.


Une source ecclésiastique a confié au site Internet d’informations que le pape souhaitait visiter plusieurs parties du pays qui connaissent des situations difficiles.


Dans une interview accordée au média allemand Die Zeit, le pape annonce pourtant ne pas pouvoir se rendre au Congo-Kinshasa, évoquant la situation politique.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top