Liens commerciaux
           

0
S’il assure que la délégation du Rassemblement restera inchangée, l’Abbé Nshole affirme que pour la Cenco, c’est Félix Tshisekedi qui est l’interlocuteur pour le compte du Rassemblement. Une position qui en rajoute à la confusion lorsque l’aile d’Olenghankoyi se radicalise et rejette Félix Tshisekedi comme Président du Rassop, pendant que la majorité se demande qui, finalement, sera son interlocuteur, alors que ce qui se passe au Rassemblement pose un problème d’inclusivité.

La Conférence Episcopale Nationale du Congo (Cenco) a annoncé la reprise, ce mercredi 15 mars 2017 à 16 heures, des négociations sur les arrangements particuliers devant faire appliquer l’accord politique du 31 décembre. L’Abbé Donatien Nshole, Secrétaire général et porte-parole de la Cenco a expliqué que cette reprise a été décidée au regard du temps qui s’écoulait sans compromis sur ce qui bloquait cette reprise après un temps de trêve qui avait été consacré pour faire les obsèques de feu Tshisekedi, obsèques qui, elles non plus, n’ont pas encore eu lieu.

Cette reprise intervient, cependant, dans un contexte de confusion totale. D’une part, le Rassemblement, qui constituait le gros de la délégation des non-signataires de l’accord du 18 octobre 2017, arrive nucléarisé avec trois groupes antagonistes. La Cenco a tenté de calmer le jeu en affirmant que ce sont les délégués accrédités qui seront admis dans la salle, mais cela ne change rien. Au contraire, la Cenco complique les choses lorsqu’elle opère déjà son choix et affirme que c’est Félix Tshisekedi, membre d’une des ailes antagonistes qui est son répondant pour le compte du Rassemblement.

Christophe Lutundula a, à ce sujet, tenté de minimiser la question en affirmant qu’il y avait une petite crise qui est passée et que tout devrait définitivement tenter dans l’ordre après la réunion interne que la Dynamique de l’opposition tient. Cette plate-forme est, elle aussi, traversée par des divisions internes.

Emery Okundji, petit frère de Joseph Olenghankoyi qui conduit une autre aile du Rassemblement, a, de son côté, abondé dans le même sens pour confirmer que la délégation du Rassemblement au dialogue ne devra pas changer puisqu’elle a été constituée par Etienne Tshisekedi en personne. Il souligne, cependant, que si Félix Tshisekedi conduit cette délégation aux négociations, cela ne fait pas de lui le Président du Rassemblement. Une façon de réaffirmer ainsi sa récusation après le choix qui avait été opérée par une aile du Rassemblement à Limete. Il rejette aussi la restructuration opérée ici et qu’il considère comme inopportune, illégale et irrégulière.

La Cenco a ainsi relancé les négociations dans une pagaille dont elle semble avoir renforcé en opérant un choix parmi les ailes du Rassemblement.

Une pagaille soulignée par la majorité qui, à travers Alain Atundu qui est son porte-parole, estimer que convoquer une plénière ne résout pas le problème qui se situe au niveau du Rassemblement. La majorité se dit quelque peu déroutée puisqu’elle ne sait pas exactement qui est aujourd’hui son interlocuteur.

Dans ces conditions, l’on craint que les questions restées en suspens ne soient pas abordées et que la plénière convoquée ne change rien en cela. Ceci en raison du fait que la Cenco a refusé de s’immiscer dans la crise interne au Rassemblement, mais en oubliant que cette crise déteint sur les négociations et bloque l’ensemble du pays. La reprise des négociations dans cette pagaille a, au moins, le mérite de clarifier les choses et d’indiquer qui est responsable du blocage, alors que la Cenco semble le minimiser, ainsi que la problématique de l’inclusivité qui est réelle. En effet, qu’adviendrait-il de l’accord si les autres parties marginalisées par les évêques refusaient les arrangements particuliers dont les discussions sont actuellement bloquées, justement à cause de cette question d’inclusivité due à la division au sein du Rassemblement ?

A moins, bien entendu, que cette situation arrange les calculs de la Cenco qui, selon certains observateurs, est, si pas fatiguée de ces négociations, du moins assurée d’engager son plan « B »…

PDM/CONGOVIRTUEL
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top