Liens commerciaux

0




Pendant que l’Etat congolais balbutie pour trouver les voies et moyens financiers de construire la pierre tombale et, ainsi, rendre hommage à l’artiste, les autorités ivoiriennes se préparent pour commémorer dignement l’An 1 de la disparition de Papa Wemba. Pour marquer ce triste anniversaire, la Côte d’Ivoire a choisi de débaptiser le site qui abrite le FEMUA (lieu où l’artiste s’est écroulé sur scène), à Abidjan. Désormais, on l’appellera « Place Papa Wemba ». L’annonce a été faite au cours d’une conférence de presse tenue, la semaine dernière à Paris par Salif Traoré dit A’salfo, Commissaire général du FEMUA.

La 10ème édition du Festival des Musiques Urbaines d’Anoumabo, «FEMUA », aura, bel et bien, lieu du 25 au 30 avril à Abidjan et à Adiaké, en Côte d’Ivoire. «Afrique face aux défis du réchauffement climatique ». Tel est le thème retenu pour la saison 2017 de ce Festival qui a vu la dernière prestation scénique du chanteur congolais.

Pour A’salfo, chacun doit de son côté jouer son rôle dans la sensibilisation contre le changement climatique. ‘‘Le FEMUA est une belle tribune pour sensibiliser surtout, les jeunes de ne pas détruire l’environnement’’, a déclaré le Commissaire général au siège de l’UNESCO lors du lancement du FEMUA. Pour tout dire, il s’est résolument engagé dans la lutte contre le réchauffement climatique sur le continent.

Il faut retenir qu’un partenariat a été signé entre l’organisateur du festival et l’agence onusienne pour l’éducation et la culture qui a pris l’engagement de construire deux écoles, l’une à Gagnoa au centre-ouest et à Odienné au nord-ouest de la Cote d’Ivoire.

Au-delà de l’engagement contre le réchauffement de la planète, le FEMUA 2017 va rendre un hommage spécial à l’artiste Papa Wemba qui est décédé sur scène lors de la 9ème édition de ce festival, à Abidjan.

Les organisateurs n’entendent pas laisser passer inaperçue le 1er anniversaire marquant la disparition de cette icône de la rumba congolaise. Un grand concert sera livré par le groupe Viva-la-Musica, le 24 avril, à la veille de l’ouverture du Festival pour rendre hommage au Chef du Village Molokaï.

On se souvient que le FEMUA 2016 s’est prématurément achevé sur un épisode tragique lorsque «Papa Wemba s’éclipsait en plein spectacle, le dimanche 24 avril 2016, avant de s’effondrer.

‘‘le FEMUA entend à la fois rendre hommage au « père de la Rumba » et donner un résonance encore plus forte à l’événement en lui faisant dépasser la barre des 150 000 spectateurs atteinte précédemment’’, a renchéri A’Salfo

L’hommage ne s’arrête pas là car, poursuit-il, Papa Wemba aura également une place en son nom dans le village, Anoumabo, où le festival est né. ‘‘En accord avec les autorités ivoiriennes, la place du FEMUA à Anoumabo sera rebaptisée place Papa Wemba’’, a révélé le leader du groupe Magic Système.

De manière inédite, le FEMUA procédera à l’inauguration de la place « Papa Wemba » et à cette occasion, une parade de Sapeurs, et surtout un grand concert assuré par le Viva-la-musica, sont programmés.

A côté de Viva- la- musica, on retrouvera aussi d’autres grosses pointures de la musique africaine et d’ailleurs. Il y a notamment Salif Keïta (Mali), Tiken Jah Fakoly (Côte d’Ivoire), Singuila, Black M (France), Marema (Sénégal), Bisa K Deï (Ghana), Soul Bang’s (Guinée). S’ajoutent les Ivoiriens Monique Seka, Révolution, Nash, DJ Leo, Kiff No Beat, Kruman Group Orchestra.

‘‘10 ans, ça se fête. Des dispositions sont prises pour que cette saison soit une belle fête, une édition très élevée du FEMUA’’, a indiqué le Commissaire général.

Projet immense et évolutif, FEMUA a vu le jour en 2008 à l’initiative de l’artiste Ivoirien Salif Traoré, leader vocal de Magic System. Facteur du développement par ses actions sociales, ce Festival contribue à la réhabilitation des écoles et apporte des équipements médicaux aux hôpitaux ainsi qu’aux orphelinats de Côte d’Ivoire.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

 
Top