Liens commerciaux
           

0
Qui pouvait imaginer qu’un homme de telle envergure passe plus de 45 jours dans une petite boîte à la morgue d’un hôpital, de surcroit dans un pays étranger ? Dans un pays où on ne souhaite absolument pas l’émergence de la RDC…
Un homme qui a construit sa vie dans l’adversité, « le combat » et l’abnégation.
Cette tragique histoire de Tshisekedi reflète sans conteste, l’état d’esprit de la famille du regretté patriote.
A la veille de son retour à Bruxelles qui l’amènera d’ailleurs à la mort, le leader maximo avait eu une discussion à couteaux tirés avec son fils, qui voudrait aujourd’hui au prix de la trahison trôner à la primature.
Sans ambages, le père dira à son cher immature fils qui d’après ses propos n’a aucune expérience politique et ne devrait pas se précipiter pour prétendre la primature en RDC … Et qu’il devrait laisser la place à son ainé désigné (…)
Devant les témoins à Limete, le fils rebelle se révolte sans contrôle de ses nerfs dira à son père droit dans les yeux, je souhaite et je préfère te voir mort… Il enfoncera son clou rouillé en martelant : le jour où tu mourras, je ne prendrais même pas la peine d’être là pour honorer ta dépouille.
Il craquera la porte et part siroter sa bière comme il a l’habitude de faire. Son père ahuri, heureusement il était assis, tiendra sa tête avec ses deux mains en exclamant, ce garçon est devenu fou. Il conforte par ailleurs, son appréciation à son égard par rapport à ses propos extrêmement injurieux, d’une grande goujaterie à l’égard de son patriarche père.
Il prendra son avion, la mort dans l’âme avec un cœur serré par les propos déplacés d’une violence inouïe de son fils, me dit-on immature.
Comme le malheur ne vient pas seul, trouvera une lucarne et s’engouffre tout en demandant à l’ange de la mort de venir s’occuper de l’âme en souffrance de celui qui n’a plus croiser du regard avec celui qui vient de transgresser toutes les règles inhérentes au rang de Tshisekedi…Ils se regardaient en chiens de faïence pour se dire, qui trébuchera le premier !!! C’est fut malheureusement le père…
Etienne Tshisekedi est parti avec un cœur meurtri sans sortir de sa bouche le pardon nécessaire afin d’expier les péchés de son rejeton qui venait de franchir le rubicond de l’impolitesse et de l’absurdité…Un affront pour un père Luba, mort avec ses dents serrées de courroux ! Raison pour laquelle, il était seul lorsque Katebe Katoto est venu le réconforté à l’hôpital…Ceux qui ne savent rien, se sont lancés dans des vils spéculations.
Lors de la longue veillée mortuaire de son défunt père, agrémentée par des pleureuses professionnelles, des griots des tous poils, le fils en question avait décidé de boycotter ce rite propre aux africains… A la lumière de sa prise de bec avec son regretté papa.
C’est avec la sagesse et l’insistance de Moïse Katumbi que le fils transgresseur s’est résolu et acceptera de jouer le grand hypocrite, de faire semblant afin de sauver les meubles, pour afin assister à cette interminable veillée mortuaire de son père. Une mise en scène du théâtre japonais “Drame No”. Vous comprendrez pourquoi, le corps de son père traîne encore dans la morgue à Bruxelles…
Mordicus, celui-ci dans son ignorance évidence voulait transgresser cette règle qui devrait définitivement le mettre hors-jeu aux yeux de sa famille, des africains, de la communauté internationale. Surtout de sa communauté ainsi qu’à ceux qui ne loupent pas un instant pour tirer sur cette famille impudente… Maman Marthe par qui le scandale réside, ne sait plus où mettre la tête…Dépitée !
Il assistera à cette longue veillée mortuaire le cœur ailleurs, et accroché au téléphone avec celui qui est nommé aujourd’hui premier ministre par « Kabila », Samy BADIBANGA… Il dira à Samy de n’est pas s’amuser à démarquer au deuil de peur qu’il soit lynché…
Le Premier ministre contesté par une clique de Talibans congolais, des ethno-tribalistes se résoudra à ne pas venir tout en assurant son « frère » de lutte, le fils désavoué qu’il aura son poste de premier ministre…
Revirement de la situation, Samy 1er, avoir pris gout refusera de démissionner sous pression des intégristes tshisekedistes et mettra le fils rebelle dans une furie indescriptible… La suite est exposée sur la place publique.
D’après la famille de Tshisekedi à Kabeya Kamwanga, le fils à qui le malheur est arrivé, me semble-t-il est maudit. Il risque par ailleurs, le rituel terrible connu chez tout luba qui se respecte, la foudre…
D’ailleurs, les anciens du village remontés après avoir appris avec émoi ce que le fils a dit (…) ont procédé sans procès au rituel qui consiste à maudire le fils indélicat qui vient de vendre son âme aux occupants de la RDC pour quelques broutilles et poste à la primature.
« Joseph KABILA » conscient du vide dans l’opposition se frotte les mains en disant tout en serrant les dents, qu’il ne donnera jamais ce poste à ce petit garçon sorti de « Forem » chez ceux qui ont loupé leur scolarité (agence nationale pour l’emploi) avec aucun acquis professionnel et encore moins de diplomatie.
Plus de 45 jours sans que le corps de son père puisse gouter au repos éternel, n’est ce pas là, le début manifeste de la malédiction ?
Le fermier de circonstance de Kingakati avait seulement, me dit-on peur de Etienne Tshisekedi d’après son entourage. Les autres pour lui, c’est des personnes à maîtriser facilement, des menus fretins. Il fera pourrir la situation à son avantage jusqu’à l’ultime recours, le référendum qui confortera ses visées de s’éterniser au pouvoir.
Proverbe du jour : celui qui a glissé une fois, glissera une seconde fois…
Roger BONGOS
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

 
Top