Liens commerciaux
           

0

Le Gouvernement a mis résolument le curseur sur la paix après les violences qui ont endeuillé, depuis août 2016, plusieurs familles du fait de la rébellion des milices Kamwina Nsapu dans l’ex-Grand Kasaï.

Après avoir reçu à Kinshasa les gouverneurs et notabilités des provinces concernées, le VPM et ministre de l’Intérieur et Sécurité, Emmanuel Ramazani Shadary, qui séjourne depuis le 12 mars à Kananga, a poursuivi hier lundi 13 mars, la mission de pacification que lui a confiée le chef de l’Etat Joseph Kabila.
Ces consultations, assure-t-on, vont se poursuivre sur les plans politique, social et coutumier, en vue d’aboutir à une paix durable. C’est ce qui ressort de la réunion d’évaluation présidée hier dans la soirée de lundi au bâtiment administratif du Kasaï Central.
Selon des sources à Kananga, le VPM, au nom de cette paix, entamerait des discussions avec la famille régnante de feu Kamwina Nsapu pour son inhumation selon les us et coutumes mais aussi l’intronisation de son successeur. Un pacte d’engagement entre les parties prenantes pour enterrer définitivement la hache de guerre et favoriser les opérations d’enrôlement des électeurs serait aussi envisagé. Et la population du Kasai central à travers les 5 territoires de cette nouvelle province en appelle vivement à la paix pour le retour des centaines des déplacés et la reprise des écoles après 7 mois des turbulences sur fond de télé - récupération politicienne.
Dans l’ex-Kasaï, tout le monde aspire à la paix. Les habitants souhaitent que le phénomène Kamwina Nsapu prenne définitivement fin et que la vie reprenne son cours normal. La famille régnante partage également cet avis. On rapporte que de nombreux miliciens cantonnés à 100 kms de Kananga, seraient prêts à se rendre en attendant les modalités pratiques.
Pour cette mission, Shadary est accompagné d’élus locaux et nationaux, notamment les Sessanga, père et fils, originaires de cette contrée. La délégation est composée aussi bien des députés de l’opposition que ceux de la majorité, et autres leaders d’opinion qui, tous ensemble, travaillent pour l’instauration d’une paix durable.
Au départ de Kinshasa, indique-t-on, ils ont appelé la milice à cesser toutes formes de violences, à ne plus s’attaquer aux forces de l’ordre. Quant à la population, elle est invitée à soutenir l’initiative beaucoup plus inclusive prise par le chef de l’Etat et dont la matérialisation est confiée au VPM de l’Intérieur et Sécurité.
On rappelle que durant un mois, Emmanuel Shadary avant de descendre sur terrain, a étudié avec les fils et filles de cette partie du pays les pistes de solution susceptibles de mettre fin à la prolifération de cette milice dans le Grand Kasaï. Les attaques attribuées à cette milice font observer une vive tension à Kananga et dans d’autres territoires et localités des provinces de l’espace Kasaï.
Selon Ocha, il y a eu plus de 400 personnes tuées depuis août 2016, et plusieurs milliers d’autres affectées.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

 
Top