Liens commerciaux
           

0

* Mention spéciale au VPM Ramazani Shadary qui a privilégié l’option de l’écoute et du dialogue, conformément aux instructions du Chef de l’Etat.
* Par ailleurs, le patron de la Teritoriale et la famille du défunt chef traditionnel ont accordé leurs violons quant à l’exhumation, la présentation des restes du corps du chef Kamwina à la famille et son inhumation selon le rite coutumier.

Heureux qui, comme Emmanuel Ramazani Shadary a effectué une mission périlleuse à Kananga, et rentre à Kinshasa avec un bon résultat. Après cinq jours d’intenses travaux par le patron de la Territoriale dans le chef-lieu du Kasaï Central, une centaine d’éléments de la milice privée Kamwina Nsapu se sont rendus hier dimanche 19 mars aux autorités locales. D’où, la liesse légitime de la population autochtone, a déclaré hier à la presse, le vice-Premier ministre, ministre de l’Intérieur et sécurité.

Selon Emanuel Ramazani Shadary, ces " soldats " sont venus de plusieurs localités de cette province du Kasaï-central, en proie à l’insécurité consécutive à l’activisme funèbre de cette milice, timbrée Kamwina Nsapu. "Nous avons travaillé de manière collégiale. Nous avons consulté les différentes couches de la population et nous avons compris que nous devons tous regarder dans la même direction : la paix et la sécurité à tout le monde ", a confié à la presse, Ramazani Shadary, fier des résultats de sa mission.
Par ailleurs, le VPM Emmanuel Ramazani Shadary et la famille du défunt chef Kamwina Nsapu ont accordé leurs violons quant à l’exhumation, la présentation des restes de ce dernier et son inhumation selon le rite coutumier. "Nous avons pris langue avec la famille du défunt. Nous sommes tombés d’accord sur la procédure à suivre concernant l’exhumation, la présentation des restes du corps du chef Kamwena à la famille et à tout le groupement, l’inhumation du défunt conforme au rite coutumier puis la désignation de son successeur par la famille régnante ", a précisé le numéro 1 de l’Intérieur et sécurité.
A en croire Emmanuel Ramazani Shadary, tout cela doit se faire très rapidement. En respectant la coutume. Sur ce point précis, a-t-il insisté, "les engagements pris seront respectés et c’est une avancée significative ". En plus des contacts avec la famille de la défunte autorité traditionnelle Kamwina Nsapu, le vice-Premier ministre, ministre de l’intérieur et sécurité et sa délégation ont devisé avec quelques couches de la population pour parler de l’administration du territoire et de la gouvernance de la province du Kasaï-Central. " A ce sujet, nous avons rencontré deux difficultés dans la mesure où le phénomène Kamwina a envahi tous les territoires de la province du Kasaï Central", a déploré le VPM Emmanuel Ramazani Shadary.
Il a, en outre, ajouté que les administrateurs des territoires saccagés par la milice devraient retourner à leurs postes au plus tard ce lundi 20 mars. C’est le cas des AT de Kazumba et de Dibaya. Selon lui, la paix règne déjà dans ces entités territoriales. " A ce niveau, des avancées significatives sont enregistrées ", a-t-il soutenu. Et de renchérir : " Des propositions seront faites à partir des secteurs jusqu’au niveau provincial pour que la situation soit prise en compte de manière à ce que la paix règne et que toute la population soit sécurisée "

QUAND L’ARME DU DIALOGUE ET DE L’ECOUTE FAIT TAIRE LE DIALOGUE DES ARMES
On peut tout dire sur le Pouvoir de Kinshasa. Ceux qui l’accusent de violation des droits de l’homme devront sans doute voir ailleurs. La preuve, c’est que face à tous les problèmes touchant aussi bien à la sureté de l’Etat, qu’à la sécurité des personnes et de leurs biens, Kinshasa privilégie l’écoute et le dialogue. L’objectif étant d’obtenir une issue concertée de crise. Le VPM Emmanuel Ramazani Shadary est donc ce bon élève du régime qui applique à la lettre ligne de conduite, mieux l’approche de résolution pacifique de conflit imprimée par le Président Joseph Kabila.
Que ce soit dans le conflit Bantous-Pygmées dans la province du Tanganyika, l’affaire Bundu Dia Mayala à Kinshasa et dans certains coins de la province du Kongo central que le dossier Kamwina Nsapu dans le Kasaï Central, Emmanuel Ramzani Shadary ne s’est pas détourné de cette démarche qui fait bonne fortune. S’il est admis qu’en politique comme en sport c’est le résultat qui compte, les différentes missions d’itinérance administrative et de restauration de la paix effectuées par le VPM, ministre de l’Intérieur et sécurité doivent être appréciées à l’aune de leurs résultats.
Au-delà de tout commentaire, le dernier succès du pouvoir, via Emmanuel Ramazani Shadary dans le Grand Kasaï est révélateur. La principale leçon à retenir, c’est que cette réussite est la preuve que les dirigeants congolais sont capables de résoudre des problèmes de souveraineté, notamment ceux liés à la restauration de l’autorité de l’Etat, sans recourir à l’expertise étrangère. Ce, par l’écoute et le dialogue. Le vice-Premier ministre, ministre de l’Intérieur et sécurité, vient d’en administrer un bel enseignement.

NECESSITE D’UNE AIDE HUMANITAIRE
A plusieurs endroits, la province du Kasaï Central porte les stigmates de la destruction du fait des miliciens Kamwina Nsapu. Des centres médicaux, des écoles et des routes sont détruits. Ce tableau partiel et sombre des dégâts matériels de cette " rébellion " qui a touché le Grand Kasaï induit impérativement une importante et urgente aide humanitaire. Pour ce faire, le numéro 1 de la Territoriale a fait savoir qu’il faudrait d’abord désigner le successeur de Kamwina Nsapu. C’est après cette désignation que le gouvernement va dépêcher une grande mission humanitaire pour voler au secours de la population sinistrée. " Il faut qu’il y ait un chef à qui on va remettre le don du Gouvernement. Nous avons rencontré tous les chefs de Groupements qui auront un travail à faire ", a-t-il précisé, avant d’insister que " ces autorités traditionnelles doivent regarder dans la même direction, celle de la paix. " J’estime que notre mission ici est une réussite ", a-t-il renchérit.
" Nous invitons toute la population, les parents, les enseignants à la paix et de s’abstenir à toute voie de violence, parce qu’ on ne peut pas développer une entité dans un climat d’insécurité", a martelé Ramazani Shadary, avant d’inviter la population à vaquer normalement à leurs occupations.
Toutefois, le VPM Ramazani Shadary n’entend pas dormir sur ses lauriers. Malgré le succès, il reconnait qu’il y aura toujours des poches de résistance, d’autant plus qu’il existe beaucoup de " factions " Kamwina. Selon lui, l’Etat va utiliser la puissance publique pour tout récalcitrant. Néanmoins, il s’est réjoui du fait que la famille du défunt ait pris la décision d’arrêter la violence. Ainsi, " Je considère qu’il y a le retour de la paix, parce que les gens vaquent à leurs occupations ", s’est-il dit confiant.
S’agissant de la libération des prisonniers de Kamwina Nsapu, le VPM a indiqué qu’une Commission a été créée en accord avec la famille. Cette dernière les aidera donc à identifier les vrais miliciens. A en croire Emmanuel Ramzani Shadary, cette libération est une procédure, car il faudra différencier les miliciens des criminels qui sont en prison. Pour terminer, le VPM en charge de l’Intérieur et de la sécurité a annoncé le retour du ministre des Affaires coutumières à Kananga dans les tous prochains jours, afin d’introniser le nouveau chef du Groupement qui sera choisi par la famille régnante.
Enfin, le VPM Shadari n’a pas manqué de remercier la presse qui l’a accompagné durant cette mission. Il a demandé au quatrième pouvoir de poursuivre cet accompagnement en lançant des messages de paix. Sans laquelle le sous-développement se poursuivra au lieu d’avancer comme c’est le cas dans d’autres provinces.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top