Liens commerciaux
           

0





Le voyage de Léonard She Okitundu à Addis-Abeba, est le sujet principal qui fait la une des journaux parus jeudi 13 avril.


Forum des As qualifie ce déplacement de « diplomatie offensive de She Okitundu », qui a produit ses effets. La preuve : « A Addis-Abeba, l’UA prend acte de la nomination de Bruno Tshibala », titre le quotidien à la une.



Un point de marqué sur le front diplomatique pour Kinshasa. C’est ce satisfecit décerné par le président de la Commission de l’Union africaine (UA), le Tchadien Moussa Faki, en rapport avec la nomination d’un nouveau Premier ministre. Le nouveau patron de l’exécutif de l’organisation continentale dit avoir pris acte de cette nomination et a plaidé pour la formation d’un gouvernement de large union nationale, conformément à l’Accord de la Saint-Sylvestre. Il en a aussi appelé à la mise en place rapide du Conseil national de suivi de l’Accord (CNSA), ajoute le journal.



« She Okitundu joue et gagne à Addis-Abeba », se réjouit L’Avenir. Le canard ajoute que les échanges entre le Tchadien Moussa Faki et l’équipe de She Okitundu ont aussi tourné autour du processus électoral. Léonard She Okitundu a réitéré la forte détermination du président Kabila de conduire le pays vers le troisième cycle électoral. Il a vanté le succès de l’opération en cours de refonte du fichier électoral avec la CENI [Commission électorale nationale indépendante] qui a déjà réussi à enrôler près de 20 millions d’électeurs dans quelques provinces seulement, rappelle le quotidien.



Pendant ce temps ici à Kinshasa, ce sont « les derniers réglages » des consultations de Bruno Tshibala, en vue de la formation de son gouvernement qui se poursuivent, confie La Prospérité.



Après la fin des consultations, il faut attendre l’annonce sur les antennes de la télévision d’Etat de la composition de ce gouvernement à la tête duquel, Bruno Tshibala veut travailler jusqu’aux élections, telles que fixées dans le chrono du centre interdiocésain, sous la barbe des évêques.



Le journal fait observer que Vital Kamerhe, Jean-Lucien Bussa Togba, José Makila, Azarias Ruberwa Manywa, Steve Mbikayi, Michel Bongongo, et Joseph Olenghankoy ont été consultés. Tandis que l’UDPS et l’autre aile dure du Rassemblement ont décliné simplement cette offre qu’ils considèrent, par ailleurs, comme un petit cadeau empoisonné.



Le Potentiel quant à lui se projette dans une analyse de la position des hommes politiques qui «ont insulté et accusé Joseph Kabila de tous les péchés, et qui maintenant accourent vers lui». Pour le journal, «Kabila n’a pas une mémoire courte».

Le chef de l’Etat n’est pas prêt à oublier l’affront que lui a fait depuis ceux qui, à l’instar de Bruno Tshibala, Joseph Olenghankoy, Roger Lumbala, Valentin Mubake, ont trahi l’opposition pour se joindre à lui. Comme un bon félin, Joseph Kabila prend tout son temps. Il apprivoise sa proie, la met en confiance, avant de l’achever, imagine le quotidien.



« Il attend le moment propice pour les jeter aux gémonies, avant de les contraindre à un suicide politique plus que jamais inévitable. Kabila prépare sa grande revanche, suppute le tabloïd. Après les avoir pressés comme des fruits, il va les rejeter. Samy Badibanga, contraint à la démission en direct sur les antennes de la télévision, vient d’être humilié de la plus vilaine des manières. D’autres qui l’ont rejoint dans ce chemin de suicide politique ne tarderont pas à subir le même sort, rappelle Le Potentiel.


Vers un troisième dialogue ?


Ce n’est pas exclu, estime 7sur7.cd, qui s’appuie sur des bribes d’informations en sa possession. Ce 3e dialogue imminent serait en gestation en Éthiopie au siège de l’UA et intervient et/ou s’impose après l’échec des négociations politiques du Centre Interdiocésain.

Si 3e dialogue il y a, il se tiendra cette fois-ci à Addis-Abeba sous la médiation du Secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres et du Président de l’Union africaine le Guinéen Alpha Condé.


Africa News corrobore cette thèse et cite l’Agence britannique Reuters qui informe que François Hollande, Président français, et Alpha Condé, Président guinéen et président en exercice de l’Union africaine, envisagent une autre médiation de l’UA.


Une grave crise en RD-Congo affecterait à coup sûr tout le continent, ou presque, craignent les deux personnalités citées par le journal.

Au cas où il y aurait un troisième dialogue, l’UDPS ne voudra pas d’Edem Kodjo, avertit La Prospérité.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

 
Top