Liens commerciaux
           

0

Les regards sont désormais rivés tant sur l’ONU que l’UA ces derniers jours au Congo-Kinshasa. En effet, après le départ de Félix Tshisekedi pour Addis-Abeba, dès hier, c’est le Ministre congolais des affaires étrangères, She Okitundu, qui y a été aperçu en compagnie de plusieurs caciques du régime de Kinshasa. Depuis l’appel du Rassemblement à Antonio Guterres, pour la réactivation des bons offices de l’ONU et l’implication de l’UA dans le but de finir les arrangements particuliers, les regards des analystes congolais se portent maintenant aussi bien sur le Secrétaire Général des Nations Unies que sur les têtes d’affiche de l’Union Africaine pour un autre round des discussions. Hier, dans une conférence de presse, Augustin Kabuya, le porte-parole de l’Udps, face à une question d’un journaliste, a, d’ores et déjà, écarté l’éventualité d’un retour de l’ex-Premier Ministre togolais, Edem Kodjo, comme médiateur.

L’essentielle de ce rendez-vous médiatique a tourné autour de la marche programmée par le Rassemblement et l’Udps le lundi dernier pour rappeler que malgré la nomination de Bruno Tshibala à la Primature, l’Accord de la Saint-Sylvestre n’est absolument pas appliqué. Lors de ce point de presse qui s’est déroulé à la permanence de la fille aîné de l’Opposition, cette formation politique a ‘’félicité l’ensemble du peuple congolais, pour la réussite totale de la marche du 10 avril dernier‘’. Toutefois, l’Udps a noté que ‘’ suite aux multiples facteurs, l’activité s’est muée exceptionnellement en villes mortes à travers le pays ‘’. Cependant, a poursuivi Augustin KABUYA, l’UDPS proteste énergiquement contre cet état de chose et, par ailleurs, exige la libération sans condition de tous ses combattants arrêtés et/ou portés disparus à travers le pays en marge de la marche. Toujours au front, le parti d’Etienne Tshisekedi promet d’autres actions pour faire échec à toute tentative destinée à entraver l’application de l’Accord du 31 décembre 2016. Ce, avant d’en appeler à son application intégrale.

Quid de Félix ?

«Félix Antoine Tshisekedi n’a pas fui la marche pacifique du 10 avril. Il avait une urgence à Addis-Abeba. Il n’est pas parti voir Moïse Katumbi comme certains le prétendent. Sa présence était importante en dehors du pays pour l’intérêt du peuple congolais. Il a fait ce que son père disait: le peuple d’abord », a précisé le porte-parole de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social que d’aucuns disaient suspendu il y a peu.

Vers un troisième dialogue ?

Des indiscrétions faites par des sources bien informées, le troisième round de discussions entre le pouvoir requalifiée par une nouvelle majorité parlementaire et l’Opposition, devra avoir lieu en dehors du Congo-Kinshasa. C’est à Addis-Abeba que ce forum pourrait se tenir sous l’égide du trio ONU-UA-CENCO. L’Udps qui n’a pas confirmé cette information a tenu à mettre les points sur les ‘’i’’. Il n’y aura pas, selon leur entendement, un troisième dialogue mais, plutôt, des assises pour finaliser les arrangements particuliers afin d’appliquer l’Accord pour aboutir à l’issue d’une cogestion du pays, à des élections crédibles pour résoudre, de manière définitive, la crise politique en RDC. A quand aura lieu ces pourparlers ? La question reste lancinante. Mais, face au bras de fer entamé entre le Rassemblement/Limete et le régime en place, plusieurs observateurs jugent important que ces discussions soient organisées le plus tôt possible. Ce, avant que l’impasse actuelle s’amplifie quitte à plonger le pays dans le chaos.

LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

 
Top