Liens commerciaux
           

0

*Accueilli triomphalement hier à son retour de l’étranger, le président du Rassemblement exhorte le chef de l’Etat à respecter le compromis politique de la Saint Sylvestre.
Dans un speech très offensif, improvisé devant des militants éméchés- lesquels l’ont accompagné depuis l’aéroport jusqu’à la résidence familiale de la 10ème rue Limete- le président du Rassemblement, Félix Antoine Tshilombo, appelle le président Joseph Kabila à respecter l’Accord de la Saint Sylvestre.

« Nous avons signé l’accord du 31 décembre pour que le Président parte en toute dignité après un an de transition. Mais, s’il n’écoute pas après cette démonstration, le peuple reprendra l’initiative pour montrer comment il traite les dictateurs », a déclaré Félix Tshisekedi.
« Etienne Tshisekedi est mort, mais son esprit est resté. Arrêtez d’avoir peur. Nous sommes le souverain primaire, nous n’accepterons pas le gouvernement de débauchés, de vagabonds politiques sans base réelle. Et l’accord a été comme un testament qu’Etienne Tshisekedi a laissé. Par votre mobilisation, c’est un message que vous venez d’adresser à Joseph Kabila », a lancé Félix Tshisekedi à une foule en extase.

Le choix de la paix

Le président du Rassemblement encourage les bons offices de la MONUSCO pour l’application de l’arrangement particulier, texte contenant les modalités de la mise en œuvre de l’Accord du 31 décembre.
Félix Tshisekedi estime que ce choix vise la recherche de la paix pour une alternance pacifique.
« C’est conforme à la résolution 2348 du Conseil de sécurité des Nations-Unies. Le choix de bons offices que nous encourageons n’est pas un signe de faiblesse, mais c’est un choix pour la paix, parce que nous voulons une alternance pacifique et démocratique dans ce pays », a insisté Félix Tshisekedi, hier à son retour à Kinshasa au terme d’une mission à l’étranger.
Il a été a été accueilli à l’aéroport de N’djili par de nombreux militants de son parti l’UDPS qui l’ont accompagné jusqu’à la 10ème rue à Limete.
Face aux hommes des médias, Félix Tshisekedi s’est défendu d’avoir « fui » de participer à la marche pacifique qu’il avait lui-même programmée le 10 avril courant.
« J’avais une mission très diplomatique à Addis Abeba. Vu la nécessité, je suis allé sans attendre. Voilà pourquoi She Okitundu m’avait suivi en urgence. J’étais surpris de le voir à Addis Abeba... », a confié le président de la méga plateforme genvaliste.
Le 9 avril dernier, le président du Rassemblement avait confirmé l’organisation de la marche pacifique du 10 avril pour exiger l’application de l’Accord du 31 décembre qui à ses yeux est encore au point mort. Le jour « J », Félix Tshisekedi s’était envolé pour la capitale éthiopienne, à la surprise générale. Maintenant on sait.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

 
Top