Liens commerciaux
           

0

L‘UDPS exterieure, composée des cadres de la diaspora du parti, a au cours d’une conférence de presse tenue à Bruxelles, jeudi 20 avril, annoncé la convocation du congrès extraordinaire devant donner le successeur d’Étienne Tshisekedi à la tête de ce parti, à l’issue de l’enterrement de l’opposant historique Etienne Tshisekedi

Selon le communiqué lu par le Secrétaire national adjoint aux Relations extérieures et les représentants de l’UDPS en Belgique, Grande-Bretagne et France, en l’absence d’Étienne Tshisekedi, seule « la présidence » du parti a le pouvoir de convoquer le congrès extraordinaire pour trouver un successeur à Étienne Tshisekedi à l’Union pour la démocratie et le progrès social.

Ceux-ci ont soutenu que les différentes tentatives des dernières semaines de préparer un congrès de l’UDPS permettant de lui donner un nouveau président étaient l’oeuvre plusieurs personnes qui avaient été exclues du parti pour mauvaise gestion ou indiscipline et « ne sont donc pas qualifiées pour restructurer le parti« .



« Les structures laissées par Étienne Tshisekedi restent les seules sources de légitimité » et ce sont donc « c’est elles qui organiseront ce congrès« , ont-ils martelé.

En parlant de la présidence du parti, ces cadres de l’UDPS ont précisé qu’elle est « constituée du président (Étienne Tshisekedi), du secrétaire général (Kabund-a-Kabund) et des secrétaires généraux adjoints« .

Le président de l’UDPS, Étienne Tshisekedi ayant disparu, il reste le secrétaire général et ses adjoints, qui « permettent le fonctionnement de la machine UDPS« , ont-ils assuré.

Ils ont par ailleurs précisé que seuls les statuts déposés devant le notaire, par Étienne Tshisekedi en 2013, serviront d’appui pour la convocation de ce congrès. Et pourtant ces statuts ne reconnaissent qu’au « président » du parti le droit de convoquer un congrès, pas à la présidence, en s’en tenir à son article 19, chose qui pourrait constituer un problème d’autant plus que l’UDPS manque de président en ce moment.

La convocation du congrès extraordinaire par la présidence du parti est une disposition prévue à l’article 18 des statuts issus du premier congrès de l’UDPS en décembre 2010, lesquels statuts sont entrés en hibernation avec la l’égalisation de ceux de 2013.

Avec La Libre.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

 
Top