Liens commerciaux
           

0
Kinshasa, la capitale de la République démocratique du Congo s’est réveillée sous les tirs d’armes légères. L’armée et la police sont déployées dans les rues, à la recherche des prisonniers.

Tôt vers 03h du matin, des dizaines d’assaillants ont attaqué le Centre Pénitentiaire et de Rééducation de Kinshasa (CPRK), plus connu sous le nom de la prison de Makala, à l’Ouest de la ville. Ils ont pu libérer leur chef, Ne Muanda Nsemi, leader de la secte mistyco-réligieux Bundu dia Kongo.

Selon le ministre de la Justice, aucun prisonnier politique ne s’est évadé en dehors de Ne Muande Nsemi. « L’alerte a été lancée, ainsi que le signalement des personnes qui se sont évadées. Pour le moment le Directeur de prison est en train de faire le tour des différents pavillons pour savoir exactement qui sont sortis à première vue, les prisonniers emblématiques, en dehors de Ne Muanda Nsemi sont toujours dans le Centre« , explique Alexis Thambwe, ministre congolais de la Justice.

Frank Diongo, Eugène Diomi, Jean-Claude Muyambo sont donc toujours à la disposition des autorités pénitentiaires.
politico.cd
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

 
Top