Liens commerciaux
           

0
Si des cas « emblématiques » comme Eddy Kapend ou encore Frank Diongo restent en prison, d’autres ont pu s’enfuir. Le point sSelon des sources concordantes, personne du pavillon 1, où sont logés les prisonniers « importants », n’a pu s’évadé, à l’exception de Ne Muanda Nsemi. « Il a d’abord refusé de fuir et puis les détenus ont commencé à piller ses biens et ses hommes l’ont amené« , renseigne une source pénitentiaire à POLITICO.CD.

Le nombre d’évadés se chiffre par centaines. Le pavillon 9, où sont gardées les femmes, n’a plus qu’une dizaine de détenues alors que le nombre habituel dépassait les 250. La partie supérieure du pavillon 10 qui avait 560 personnes est presque vide.

Une partie du pavillon 11 qui avait près de 500 détenus en a perdu les trois quarts. Concernant les prisonniers politiques, on peut citer SILVA qui est dans le dossier assassinat de Mzee et qui dirigeait l’orchestre des prisonniers parmi les fuyards. L’ancien colonel Eddie Kapend a vu sa cellule du pavillon 1 complètement pillée par les évadés pendant leur fuite, mais il est encore à Makala.



Tous les autres prisonniers politiques des pavillons 1 et 8 sont encore là dont: Firmin Yangambi, Éric Kikunda, Franck Diongo…

Cependant, il y a des dizaines de fuites parmi les officiers et les militaires fidèles à Jean-Pierre Bemba, dont la plupart étaient dans les pavillons aux portails cassés. Le généraux Jérôme Kakwavu et Germain Katanga, ainsi que Thomas Lubanga sont dans leurs cellules. Quant à Diomi Ndongala et Jean-Claude Muyambo, ils sont à l’hôpital.

Plusieurs assaillants ont été tués par la police et l’armée qui ont à présent bouclé le périmètre de la prison. Aucun bilan officiel n’est encore communiqué.ur la situation.

POLITICO.CD
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top