Liens commerciaux

0


Le Front pour le respect de la constitution, une plateforme menée par le MLC, d’autres partis politiques et mouvements qui luttent pour le respect de la constitution veut diriger le Conseil national de suivi de l’accord du 31 décembre. Cette plateforme soutient la mise en place rapide de cette institution pour l’organisation des élections.


« Il y a une urgence en ce qui concerne la mise en place du Conseil national de suivi de l’accord. De notre côté, il y a des tractations qui sont en cours. Nous avons dirigé une réunion que nous avons suspendue pour permettre aux trois composantes, membres du Front, pour désigner leurs délégués de manière démocratique. Jusqu’à présent, le Front confirme sa demande en tant que partie prenante aux discussions directes de la CENCO de devoir diriger cette institution », affirme Eve Bazaiba, coordonnatrice de cette plateforme et secrétaire générale du MLC.


Selon elle, l’objectif visé par le Front, c’est l’application de l’accord du 31 décembre. C’est pour cette raison que cette plateforme dit n’avoir pas voulu participer au Gouvernement de transition.


« C’est un service que nous voulons donner à la nation. Ce n’est pas une faveur que nous demandons, mais plutôt un sacrifice. Nous allons faire un effort pour être objectifs dans la gestion de mise en œuvre de l’accord. Nous sommes la seule composante à ne pas participer à la gestion de la chose publique. Et nous nous sentons à même de diriger le CNSA parce que nous allons travailler en toute objectivité », argumente Eve Bazaiba.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top