Liens commerciaux

0

*Hier, le Premier ministre et quelques membres de son équipe ont eu une séance de travail avec le Bureau de l’Assemblée nationale pour harmoniser leurs vues.

Le chef du Gouvernement, Bruno Tshibala, sera, ce mercredi 31 mai, devant la Représentation nationale pour défendre le projet de loi des finances exercice 2017 qu’il a déposé le 26 mai, quelque 10 jours seulement après l’investiture de son Cabinet. Le président de l’Assemblée nationale, Aubin Minaku, avait demandé au Premier ministre de déposer, dans un délai court, le projet de loi des finances 2017.

Bien que le chef du Gouvernement n’ait officiellement communiqué aucun chiffre lors du dépôt, préférant réserver la primeur aux élus, des informations croisées font état d’une enveloppe globale de près de 7 milliards de dollars. Ce qui fait dire aux experts une hausse de plus de 68,8% par rapport au budget de l’année dernière.
Ce projet de budget, avait déclaré Bruno Tshibala, « prend en compte les préoccupations essentielles qui résument les missions principales assignées à notre Gouvernement. »
Lors de l’investiture de son équipe le 16 mai par l’Assemblée nationale, Bruno Tshibala avait présenté un programme ambitieux articulé sur quatre priorités tirées de l’Accord du 31 décembre 2016. Il s’agit de l’organisation des élections dans le délai convenu, la stabilisation et la relance de l’économie nationale, l’amélioration des conditions de vie de la population ainsi que la restauration de la sécurité des personnes et de leurs biens.
En ce qui concerne l’organisation des élections d’ici la fin de cette année, le Premier ministre Tshibala a promis d’offrir au peuple congolais les meilleures élections de l’histoire du pays.
« Je tiens à affirmer devant la représentation nationale l’ambition, la volonté et la détermination du Gouvernement d’union nationale d’offrir au peuple congolais, les meilleures élections de son histoire, dans le délai convenu. Mais je dois aussi dire, pour éviter toute confusion dans ce domaine, que c’est la CENI, institution d’appui à la démocratie, et non le Gouvernement, qui est l’autorité compétente et indépendante chargée de l’organisation des élections par la constitution et les lois de la République », avait déclaré Bruno Tshibala.
Il avait fait savoir que l’organisation des élections générales crédibles, transparentes et apaisées avait pour objectif primordial de « résoudre la question de la légitimité des institutions de la République ». Le Premier ministre avait également plaidé pour la réduction des coûts des opérations électorales.
« Comme nous savons tous, le financement des élections coûte très cher dans notre pays. Il est donc nécessaire d’étudier la possibilité de réduire le coût des opérations électorales », avait-il souhaité.
Quant à la stabilisation et la relance de l’économie nationale, Bruno Tshibala avait promis d’initier plusieurs actions pour relancer la production locale et améliorer le climat des affaires.
Concernant l’amélioration des conditions de vie de la population, le Premier ministre s’était gardé « d’avancer des promesses fallacieuses et non réalisables », tout en appelant ses compatriotes à consentir des sacrifices pour « sortir le pays de cette crise ».
Le patron de l’Exécutif national s’était également engagé, sur le plan sécuritaire, à mener des actions pour restaurer la sécurité des personnes et de leurs biens dans les provinces du Kasaï, Kasaï Central, le Tanganyika et dans d’autres coins du pays.
C’est sur toutes ces questions que le Premier ministre est attendu mercredi à l’Hémicycle…
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top