Liens commerciaux

0

* Le président Macron salue l’action des autorités congolaises.

Le président de France, Emmanuel Macron, confirme la libération du Français Philippe enlevé par des hommes armés non autrement identifiés en mars dernier à Salamabila dans le territoire de Kabambare dans la province du Maniema, à l’Est de la RDC.

"Le Président de la République salue la libération de notre compatriote enlevé le 1er mars dans l’Est de la République Démocratique du Congo. Il félicite l’ensemble des acteurs qui ont œuvré à sa libération, en particulier les autorités de la République Démocratique du Congo pour leur mobilisation et l’efficacité de leur action", indique un communiqué de l’Elysée, rendu public hier dimanche 28 mai.
Selon le ministre de l’Intérieur qui a confirmé la nouvelle, les camarades de fortune du Français ont été également libérés.

IMPLICATION DE SHADARY SUR INSTRUCTION DE RAIS
Des sources croisées rélèvent l’implication du VPM Shadary dans cette happy end. Il y a peu le patron de la Territoriale avait effectué une virée dans son fief à Salamabila, dans le territoire de Kabambare. C’est lors de ce séjour qu’il a, en toute discrétion, réglé la question de ceux qui étaient encore otages. On rappelle que Philippe était kidnappé avec quatre autres de ses compagnons dont trois Congolais et un Tanzanien. Employés par la société canadienne Banro, ils avaient été surpris par leurs ravisseurs dans la mine de Namoya.
Outre cette dernière mine dans le Maniema, Banro contrôle une autre mine, celle de Tangwiza, dans le territoire de Mwenga dans la province du Sud-Kivu. La région est en proie à des groupes armés connus pour leurs attaques des carrés miniers.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top