Liens commerciaux

0
Le Rassemblement aile Limete a rappelé à la mission des bons offices de la SADC que le pouvoir du président Kabila tient grâce à l’Accord du 31 décembre.
« Il est fin mandat et illégitime. S’il peut se prétendre président, c’est grâce à l’Accord du 31 décembre », ont-ils répliqué à la Mouvance présidentielle qui a fait savoir que le chef de l’État exerce son pouvoir, dans cette période, sur base des prérogatives constitutionnelles.

Lors de cette rencontre quelque peu tendue entre les ministres des Affaires étrangères membres de la troïka de la SADC et les membres du Rassemblement Limete, Martin Fayulu affirme que des vérités ont été dites aux diplomates. Le radical opposant indique que le Rassemblement a vite compris leurs manœuvres.
« Ils ont voulu d’abord semer la confusion en nous mêlant aux exclus de Kasavubu », explique Fayulu qui dénonce cette attitude qui tend à la distraction. « S’ils sont venus nous distraire, ils vont échouer », ajoute le leader de l’Ecidé .

A la mission de la SADC, il leur a été rappelé qu’aucune autre consultation ne peut se faire en dehors du cadre de l’Accord de la Saint-Sylvestre. Et Fayulu de critiquer cette manière de faire de cette mission de la SADC qui s’est employée à court-circuiter les initiatives de l’ONU et de l’Union Africaine menées sur base de la résolution 2341. « Si ces délégués de la SADC sont venus saboter l’Accord du 31 décembre 2016, ils vont se casser les dents. Ils ne vont pas nous berner », tempête Fayulu. Lors de cette même rencontre, les membres du Rassemblement Limete ont démontré que la mission n’a pas pris le problème du bon côté.
« Au lieu de savoir pourquoi il n’y a pas eu signature de l’arrangement particulier, ils ont commencé à inviter tout le monde en tentant de mener de nouvelles consultations en oubliant que l’ONU et l’UA ont déjà donné des orientations précises », déplore-t-il. Le blocage actuel, c’est M. Kabila et sa famille politique. Et Donc, il revient au pouvoir de décanter la situation pour les quelques points de désaccord qui restent en suspens.
« Pas dire aux leaders politiques du Rassemblement qu’ils ont le droit de rencontrer tous les congolais ». Si tel est le cas, rappelle Fayulu, les émissaires de la SADC devaient rencontrer les mamans maraîchères ou l’association des chauffeurs du Congo.

A haute voix, le Rassemblement Félix Tshisekedi a exprimé son dépit. Trop tranchant, l’opposant Martin Fayulu a prévenu que la plateforme créée à Genval ne cautionnera pas cette supercherie. Par ailleurs aux ministres des Affaires étrangères de la sous-région d’Afrique australe, ils se sont dits ouverts à la signature de l’arrangement particulier mais à condition que cela n’altère pas l’Accord du 31 décembre.

Pour ce qui est de la nomination de Bruno Tshibala, le Rassemblement a rappelé aux ministres membres de la Troïka de la SADC que l’auto-exclu de l’UDPS, Bruno Tshibala n’est pas dans l’Accord. Et que sa nomination n’est qu’un simple réaménagement technique du gouvernement Samy Badibanga opéré par M. président Kabila.

Ainsi, les leaders du Rassemblement Limete ont condamné la pratique honteuse de débauchage. A la fin de leurs échanges, ils ont rappelé aux délégués de la SADC qu’il n’y aura plus de dialogue possible. Pour le coordonnateur des Forces Acquises au changement, M. Kabila n’a qu’à respecter l’Accord, et seule possibilité qui lui reste, c’est dire à ses hommes de signer l’arrangement particulier à travers cette mission de bons offices qu’a déterminée le Conseil de sécurité de l’ONU dans sa résolution 2340.

Alphonse Muderhwa
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top