Liens commerciaux

0
L’évasion de la prison de Makala provoque un séisme au sein de la kabilie :
Les militaires ex-DSP, ex-MLC et les guerriers Enyele ont quitté la prison de Makala !
Atundu encourage « Kabila » à déclencher un «pillage organisé» pour massacrer la jeunesse et l’opposition congolaises !

L’évasion intervenue ce mercredi 17 mai aux environs de 3 heures du matin à la prison de Makala a provoqué un véritable tremblement de terre au sein de la « kabilie » et du Tutsi-power. Les chiens de Pavlov autour de « Kabila » ont d’abord voulu minimiser l’événement pour se disculper devant leur « raïs » pour n’avoir pas su prévenir ce coup. Tambwe Mamba s’est précipité d’annoncer une « évasion des 50 prisonniers suite à une attaque des adeptes de Bundu dia Congo qui ont libéré leur leader spirituel Ne mwanda Nsemi ». Mais ce gros mensonge sera vite battu en brèche par les déclarations successives des responsables des différentes communes de Kinshasa qui signalaient l’arrivée dans leurs communes des centaines de prisonniers évadés de Makala. Toute honte bue, le même Tambwe annoncera quelques heures après, qu’ils ont récupéré 79 évadés de prison, oubliant qu’il avait annoncé, quelques heures avant, le chiffre de 50 évadés seulement !


Mais le mensonge fait partie du style-même du régime « Kabila » et cela ne gêne plus personne dans ce monde de mensonge.
Mais au moment où les médias-mensonges au service de « Kabila » tentaient vainement de rassurer la population, l’évasion de Makala provoquait un véritable séisme à Kingakati, « Kabila » venait d’être informé de la vraie face de l’opération, une catastrophe : plus de 3 mille prisonniers, soit près de la moitié de la population carcérale de Makala, s’étaient évadés. Plus grave, tous les prisonniers des Pavillons 11 et 7 s’étaient aussi évadés. Or, Kanambe sait que ces deux pavillons-là abritaient plusieurs centaines de militaires ex-DSP et ex-MLC de jean Pierre Bemba ainsi que les fameux guerriers Enyele d’Udjani. Ainsi, l’évasion de ces prisonniers constitue son pire cauchemar ! Des renforts, envoyés d’« urgence » par «Kabila», deux heures seulement après le déclenchement de l’opération d’évasion, sont arrivés trop tard. Les militaires et les guerriers évadés avaient réussi à s’emparer des armes des policiers et militaires de garde tués et à se frayer le chemin nuitamment pour quitter les lieux. Sur leur chemin, ils ont laissé plusieurs cadavres des militaires rwandais des Bana Mura qui avaient tenté de leur barrer la route au niveau de Kingabwa et du Palais de la Nation. Cependant, l’autre escadron des Bana Mura qui fut arrivé à la prison de Makala a procédé à un véritable carnage. Ce sont ces militaires-là qui ont massacré les policiers congolais et tous les évadés qui voulaient quitter la prison tardivement. Devant l’ampleur du massacre des civils et militaires congolais, le général Delphin Kayimbi de la DEMIAP (service de renseignement militaire) a dépêché sur les lieux 4 véhicules militaires de marque Zefangs pour évacuer les cadavres.

A l’heure où nous couchons ces lignes, une délégation de « Kabila » se trouve à Brazzaville depuis mercredi à 16 heures où elle est allée demander au Président Sassou son intervention pour neutraliser les « évadés » qui auraient fui à Brazzaville pour y rejoindre Honoré Ngbanda qui, selon le rapport des services spéciaux, aurait été aperçu à Kinshasa quelques jours avant l’événement. Les autorités politiques et militaires brazzavilloises ont dit n’avoir rien enregistré de ce mouvement.
Pendant ce temps, sur place à Kinshasa, « Kabila » a réuni ses services autour de lui toute la nuit de mercredi à jeudi pour faire le point de la situation qui se présente très mal pour lui. Profitant de son état de panique, André Alain Atundu qui fait ostensiblement des biceps pour jouer à l’éminence grise de « Kabila », brille par des conseils de plus en plus machiavéliques, au point d’effrayer même ses propres collègues collabos autour de « Kabila ».

 Dans son excès de zèle, il a conseillé à « Kabila » d’organiser rapidement le couvre-feu de 20h à 05h dans les communes de Tshangu, Ngiri-ngiri, Makala, Bumbu pour arrêter et enlever tous les jeunes kinois et les présenter comme les cellules dormantes des ex-DSP, ex-MLC et Enyele. Il a proposé ensuite au « raïs » de profiter de ce climat particulier pour organiser lui-même le pillage de la ville de Kinshasa, pillage qu’il imputerait aux évadés de la prison de Makala. Car, selon Atundu, ce pillage donnerait l’occasion d’éliminer d’abord les rivaux rwandais de « Kabila » (Bisengimana et Rugwiza), ainsi que tous les hommes politiques congolais qui barrent la route aux ambitions du « raïs »!


 Devant la réticence et l’opposition d’autres collabos aux propositions d’Atundu, « Kabila » a décidé de soumettre ce sujet à l’étude pour lui permettre de lever une option. André Alain Atundu oublie une chose : lors de ce « pillage organisé », le pilleur peut être pillé à son tour! La dynamique enclenchée par la prison de Makala commence déjà à produire un effet domino : cette nuit de jeudi 18 à vendredi 19 mai, la prison de Kasangulu dans la province du Kongo central vient de se vider de tous ses prisonniers. En effet, les 70 prisonniers se sont fait la belle et se trouvent quelque part dans la nature !
Nous invitons donc tous les jeunes kinois habitant les communes citées ci-dessus à redoubler de vigilance. L’œil du Patriote qui suit du dedans l’évolution des dispositions du régime sanguinaire des rwandais à Kinshasa ne manquera pas de vous tenir informé à temps pour vous prévenir des précautions à prendre.



A tous les militaires évadés de la prison, et qui se trouvent dans des communes visées par « Kabila », ils sont vivement conseillés de s’exfiltrer de ces zones rouges pour se mettre à l’abri, hors du périmètre visé par l’ennemi.
Paris, le 19 Mai 2017
Candide OKEKE
L’OEIL DU PATRIOTE


LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top