Liens commerciaux
           

0
Journaliste et éditorialiste, Louis Keumayou pense que l’opposition politique en République démocratique du Congo est à la traîne face au pouvoir.


Intervenant à l’émission KIOSQE sur la chaîne française TV5 Monde, Louis Keumayou, journaliste camerounais exerçant en France, et qui a tour à tour été correspondant des quotidiens Le Messager, Mutations, de Radio Vatican et de BBC Afrique, dresse un bilan peu flatteur de l’opposition politique en République démocratique du Congo.

« On est dans un schéma qui a été prévu par le président Kabila et sa majorité. Ca fait seize ans qu’il est à la tête de ce pays. (…) Cela fait quatre mois qu’il a dépassé le mandat qui lui a été accordé, et que l’opposition n’arrive pas malheureusement à s’accorder sur la façon de gérer cet après mandat« , a-t-il dit durant l’émission diffusée dimanche dernier.

Pour lui, organiser les élections à la fin de l’année, comme l’exige l’accord signé le 31 décembre, est peu plausible. « On est très mal parti pour. Parce qu’il n’y a pas suffisamment de moyens pour le faire, il n’y a pas d’entente au niveau des partis politiques. Rappelons quand même que jean-pierre bemba était le président du MLC. Ce parti, s’est liquéfié complètement, aujourd’hui l’UDPS qui était incarnée par Étienne Tshisekedi est en voit également d’implosion. La, devant le président et sa majorité, il ne reste aujourd’hui que les organisations de défense des droits de l’homme« , analyse-t-il.



Alors que l’Angola a haussé le ton pour demander un Dialogue « sérieux » en RDC, le journaliste camerounais estime que seuls les deux puissances régionales, à savoir le Rwanda et l’Angola, peuvent « siffler la fin de la récréation en RDC« .

politico.cd
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

 
Top