Liens commerciaux

0
Le ministre de la Santé, le Docteur Oly Ilunga kalenga, a confirmé ce vendredi 12 mai 2017 la résurgence du virus Ebola, depuis le 22 avril dernier, sur le territoire de la République Démocratique Congo. Dans une communication spéciale, le ministre fait état de 9 cas de fièvre hémorragique dont actuellement deux décès dans la zone de santé de Likati (province du Bas-Uele).

«Du 22 avril 2017 à ce jour, neuf (9) cas de fièvre hémorragique dont deux décès ont été notifiés depuis dans la zone de santé de Likati, dans le territoire d’Aketi, dans la province du Bas-Uele, au nord-est du pays. De cinq (5) échantillons de sang prélevés chez les cas suspects et analysés à l’INRB, hier jeudi 11 mai 2017, seul un (1) s’est révélé positif au virus Ebola stéréotype Zaïre par RT-PCR», a-t-il fait savoir.

Pour Oly Ilunga, la population n’a aucune raison de paniquer car la RDC est à sa huitième épidémie de cette nature. Le professionnalisme des ressources humaines en matière de santé que compte le pays a déjà prouvé son efficacité dans ce genre d’épidémie à l’intérieur comme dans d’autres pays.

«La RDC est cependant à sa huitième épidémie de cette nature, donc celle-ci ne devrait en rien ébranler nos populations. Car en effet, notre pays regorge des sources humaines bien formées en cette matière et nos professionnels de santé ont d’ailleurs déjà servi à contenir des épidémies similaires dans d’autres pays».

Le ministre de la Santé réfute les rumeurs qui circulent sur les réseaux sociaux faisant état des cas d’Ebola à Kinshasa et à Kisangani.

«La population congolaise est donc invitée à ne pas céder à la panique et, contrairement aux rumeurs circulent sur les réseaux sociaux ou autres, aucun cas d’Ebola n’a été signalé à Kinshasa ni à Kisangani ni ailleurs en RDC, à l’exception de Nambwa, à 45 km de Likati», a souligné Oly Ilunga.

Photo RFI

Jacques Kini
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top