Liens commerciaux
           

0
Se confiant à «TV5 Monde», le président du Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement aile Limete accuse la Majorité présidentielle -MP- de mener la politique de la terre brûlée en créant des violences dans le Kasaï afin de ne pas organiser des élections et note qu’il n’y aura pas un seul jour de plus à Kabila en 2018
Le combat des gladiateurs a commencé. L’Opposition et la Majorité au pouvoir multiplie des déclarations. Félix Tshisekedi Tshilombo, président du Rassemblement des forces politiques et sociales, aile Limete, fait pression sur le régime. Il appelle le Président de la République Joseph Kabila Kabange et son camp à organiser les élections en décembre 2017 comme prévu dans l’Accord politique du 31 décembre 2016, signé sous les bons offices de la Conférence épiscopale nationale du Congo -CENCO.
Intervenant sur le plateau de «TV5 Monde», Félix Tshisekedi a laissé entendre que sa plateforme, le Rassemblement est debout. Le fils Tshisekedi reconnait quand même que le Rassemblement, qui vient de souffler sur sa première bougié, a certes connu quelques soubresauts avec à la base la mort d’Etienne Tshisekedi le 1er février dernier et celle Charles Mwando Nsimba.
En dépit de ces deux disparitions, le Rassemblement se réorganise et est déterminée à pousser le régime à organiser les élections à la date prévue. Pour cela, le conclave du Rassemblement aura lieu dans les prochains pour fixer les actions à mener.
Félix Tshisekedi accuse Kabila et son camp de mener la politique de la terre brulée. «Les violences dans le Kasaï, dans le centre du pays, sont une stratégie du pouvoir pour retarder le processus électoral», annonce-t-il avant de poursuivre: «selon nos informations, ça va s’étendre au Bas-Congo».
Selon lui, pour contrecarrer le plan de glissement mijoté par la Majorité, la stratégie du Rassemblement consiste à mobiliser la rue et à faire respecter les Accords du 31 décembre 2016. «On ne donnera pas un jour de plus à Joseph Kabila en 2018», dit-il.
Pour Claudel André Lubaya, président de l’UDA Originelle, membre de la Dynamique de l’Opposition, le partage de pouvoir était un piège pour le Rassemblement. Au vu de ce qui se passe notamment la non-application de l’Accord du 31 décembre, l’UDA Originelle appelle Félix Tshisekedi à ne pas composer avec Kabila. «Pas de conciliabule de plus, la seule négociation qui reste c’est la reddition du régime», peut-on lire sur le site «udaordc.com». Et de poursuivre: «Félix Tshisekedi Tshilombo ne doit pas accepter les sollicitations de la Majorité présidentielle afin d’être nommé Premier ministre».
Le Rassemblement se bat bec et ongles pour obtenir les acquis de l’Accord du 31 décembre, notamment le fait que Kabila ne se représentera plus pour la 3ème fois à la prochaine élection présidentielle, il n’aura pas de révision constitutionnelle, ni référendum, les élections doivent avoir lieu en décembre 2017. C’est ici le nœud de problème entre l’Opposition radicale et la Majorité présidentielle.
Octave MUKENDI
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

 
Top