Liens commerciaux
           

0

Les discussions s’annoncent très chaudes. Le conseil des droits de l’ homme de l’ ONU examine aujourd’hui à Genève, la question liée aux violences qui ont secoué tout récemment l’ espace Kasaï, au centre du pays. Cette rencontre sera aussi l’ occasion pour le haut-commissaire aux droits de l’ homme de plaider en faveur de l’ envoi dans la région sinistrée d’ une commission d’ enquête internationale.

Depuis mars, le sujet divise l’ ONU et la RDC. Pour les nations-unies, une commission d’enquête internationale est plus qu’indispensable pour faire la lumière sur les dernières violences qui ont endeuillé la zone. Kinshasa n’ y trouve pas d’ inconvénient mais seulement, la RDC veut garder la direction de l’enquête. Aujourd’hui à Genève, le Prince Zeid Ra’ad Zeid Al-Hussein tentera de convaincre les pays membres sur la nécessité de cette enquête.

Selon l’ONU, les violences du Kasaï ont fait plus de 400 morts, 500 selon les FARDC, – dont deux experts Onusiens, assassinés en mars.

“Nous avons tué 390 miliciens” et nous avons enregistré “39 tués dans les rangs des FARDC (forces armées) ainsi que “85 policiers tués”, avait déclaré à la presse le général Léon-Richard Kasonga, porte-parole de l’armée.

Les dernières statistiques publiées par le bureau de coordination des affaires humanitaires de l’ ONU renseignent que ces violences ont également causé le déplacement de 1,27 million de personnes.

LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

 
Top