Liens commerciaux
           

En direct sur ce lien : FC RENAISSANCE vs AS . V-Club ( Match retour Play off LINAFOOT 2017 )

0

Le monde a célébré hier lundi 19 juin la deuxième journée de lutte contre les violences sexuelles en période de conflit. Une occasion pour le Bureau du Représentant Personnel du Chef de l’Etat en charge de la lutte contre les violences sexuelles et le recrutement des enfants-soldats de rappeler les efforts entrepris par la RDC à cet effet.

« La RDC s’attelle à faire des violences sexuelles un axe spécifique de sa politique de protection envers les femmes congolaises par la lutte contre l’impunité des crimes de viols, depuis trois ans », a fait savoir Jeanine Mabunda.
C’est dans ce cadre et à l’occasion de cette journée commémorative que le Bureau du Représentant Personnel du Chef de l’Etat, en collaboration avec le Gouvernement, la Société Civile Congolaise et ses partenaires (notamment le Japon, l’UNFPA et l’ONU-FEMMES et le Centre Wallonie Bruxelles de Kinshasa), vont organiser une série d’activités en hommage aux femmes victimes de violences sexuelles, à travers les différentes provinces de la RDC.
Jeanine Mabunda, en effet, a rappelé le numéro 122. Elle appelle, dès lors, toutes les victimes à dénoncer les auteurs des violences par sa campagne dénommée « Brisez le silence » lancée le 29 mai 2017. Elle encourage toutes les victimes de violences sexuelles et tout citoyen responsable à dénoncer ce fléau.
Aujourd’hui, les Nations-Unies reconnaissent les progrès réalisés par la RDC dans la lutte contre les violences sexuelles, a-t-elle mentionné. « Ensemble avec les acteurs institutionnels et ceux de la société civile ainsi que les gouvernants et les acteurs publics impliqués dans cette bataille, nous avons obtenu, en trois ans, une baisse de 85 % des cas de violences sexuelles commis dans les zones de conflit en RDC », a-t-elle déclaré. Il s’agit ici de « notre victoire commune mais les défis demeurent », a fait remarquer Jeanine Mabunda.
Par ailleurs, le Bureau du Représentant Personnel du Chef de l’Etat profite de la célébration de la journée du 19 juin 2017 pour rendre hommage à tous ceux qui y ont contribué. Jeanine Mabunda continue à solliciter le concours diligent de la justice nationale pour clore rapidement le dossier des viols collectifs de Walikale. On a pu amorcer une évolution avec l’arrestation de S. LIONSO, complice du commanditaire principal de viols, le seigneur de guerre Sheka. Ce bureau entend aussi obtenir la clôture du dossier et la condamnation du Député BATUMIKE, commanditaire des viols des bébés de Kavumu. « Célébrer, oui mais continuer à agir c’est mieux », a conclu Jeanine Mabunda.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

 
Top