Liens commerciaux
           

0
C‘est depuis plusieurs mois qu’Alex Kande, gouvernement du Kasaï Central, le coeur du conflit qui oppose l’armée à des miliciens du chef Kamwina Nsapu depuis l’année dernière, est consigné à Kinshasa. Aucune explication officielle n’a jusqu’à présent été fournie.



Sur les ondes de Radio France Internationale ce jeudi, Lambert Mende, le ministre de la Communication et des Médias, également porte-parole du gouvernement de la République démocratique du Congo a clairement fait savoir qu’il pourrait s’agir d’une décision qui vise à remettre en cause la gestion de cette crise par gouverneur Kande.
« Pourquoi pensez-vous que tout un gouverneur ait été contraint d’abandonner son poste de gouverneur et séjourne à Kinshasa? » interroge le ministre congolais à la question de savoir s’il n’y a pas eu de maladresse de la part des autorités dans la gestion de cette crise.


En effet, le conflit qui embrase la région du Kasaï aujourd’hui a éclaté à la mort de Jean-Prince Mpandi , chef coutumier Kamuina Nsapu, tué dans une opération policière, après un long bras de fer avec les autorités, y compris le gouverneur Alex Kande, qui refusaient alors de reconnaître son intronisation. « Monsieur Kande est à la disposition de la justice pour cette question-là« , ajoute Lambert Mende.



Pour lui, si M. Kande est à Kinshasa, c’est qu’il y a des questions auxquelles la justice congolaise aimerait obtenir de lui des réponses.









Par ailleurs, l’Union Européenne a sanctionné le gouverneur Kande, l’accusant d’être responsable du recours disproportionné à la force, de la répression violente et des exécutions extrajudiciaires, qui sont le fait des forces de sécurité et de la PNC au Kasaï Central depuis 2016, y compris les assassinats présumés de miliciens Kamuina Nsapu et de civils à Mwanza Lomba, Kasaï Central, en février 2017.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

 
Top