Liens commerciaux

0

* Beni subit une nouvelle attaque-éclair hier

Une milice dénommée "APCLS" (Alliance des patriotes pour un Congo libre et souverain) du chef de guerre Javier Kalairi a installé ses pénates dans les faubourgs de la cité de Kitchanga, dans le Masisi au Nord-Kivu. Elle y a positionné des dizaines de ses combattants surarmés et prêts à toute confrontation. C’est la Société civile de Masisi qui donne l’alerte.

Les APCLS justifient ce positionnement autour de Kitchanga pour le besoin de protéger au maximum les membres de leur communauté tribale, qui se rendent aux champs avoisinants. On apprend que les cultivateurs Hunde étaient menacés et empêchés d’accès à leurs champs par les combattants Hutu congolais de la milice "NYATURA", proche des FDLR, les Hutu rwandais.
"Les APCLS sont venus pour en découdre, soutiennent certains ressortissants de la contrée. Leur présence semble sécuriser les Hunde. Mais, il faudra s’attendre comme à chaque fois à des combats d’une rare violence entre les deux groupes armés si les Hutu- "NYATURA" se risquaient à pénétrer dans le périmètre érigé par les APCLS. De tels affrontements entre groupes armés Maï-Maï sont légion dans le Masisi, à Rutshuru, Walikale et Lubero".

CLIVAGES ETHNIQUES
"Généralement, notent ces ressortissants, ce sont les membres de la communauté Hutu qui sont indexés par les autres combattants, du fait de leur proximité avec les Hutu rwandais des FDLR, qui assurent leur sécurisation à défaut des "NYATURA", les Hutu congolais. On a encore en mémoire le conflit Hutu-Nande qui s’est illustré par des affrontements entre les deux groupes armés, attachés à ces deux communautés, à savoir la milice-Nande dénommée "MAZEMBE" et les Hutu rwandais des FDLR coalisés avec les "NYATURA".
"Le conflit Hutu-Nande a causé des morts de deux côtés et des dégâts matériels importants, signés par les combattants de ces deux groupes armés. Les "MAZEMBE" ont, par ailleurs, traqué avec succès les FDLR dans les confins des terres-Nande, des confins inaccessibles du Sud-Lubero où ils exproprient les domaines agricoles appartenant aux Nande pour les attribuer illégalement aux Hutu congolais, tout comme aux Hutu rwandais de l’immigration", revèlent des sources concordantes.

COMBATS
Les "MAZEMBE" ont fait battre en retraite les Hutu rwandais des FDLR. Sitôt que les deux groupes se sont retirés du Sud-Lubero, une autre milice est venue attaquer la population Nande. Il s’agit des "NDC/R" du seigneur de guerre Guidon, un dissident du groupe "NDC/ CHEKA" qui opère à Rutshuru-Walikale-Masisi.
Avec ses combattants lourdement armés, il levait un impôt d’une valeur de 1000 Fc, à chaque habitation et cinq fois plus exigées aux commerçants les jours du marché. Les récalcitrants étaient arrêtés et conduits au cachot des "NDC/R" et bastonnés chaque jour jusqu’au payement de cette taxe par la famille.
La suite était facile à imaginer. Des combats d’une rare violence entre les "MAZEMBE", soutenus par la population à majorité Nande et les hommes de Guidon, les "NDC/Rénové".
On comprend, dès lors, comment les principaux groupes armés locaux, même étrangers du Nord-Kivu ont d’abord des motivations communautaires. Ils doivent avant tout assurer la protection des leurs. D’où, la présence de Hunde des "APCLS" aux environs de Kitchanga hier. Pendant ce temps à Beni, dans le septentrion du Nord-Kivu hier même aux petites heures du matin, des tirs nourris venant de toutes parts ont été étendus. Recoupement fait, il s’agissait d’une attaque-éclair d’un groupe armé non autrement identifié.
Le porte-parole de l’Opération "SUKOLA-1" qui confirme les faits assure que les assaillants ont été taillés en pièces en deux temps trois mouvements et que la ville était sous contrôle depuis. Mais, on ne connaît toujours pas l’identité de ce groupe armé qui a tenté un assaut hier à Beni ni si c’est le même que celui de jeudi dernier qui, lui, avait réussi à pénétrer dans la ville.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top