Liens commerciaux
           

0

Le ministre de la communication et des médias Lambert Mende a réagi ce jeudi 8 juin 2017 au premier séminaire que le gouvernement a lancé le mercredi dernier. Dans une interview accordée à ACTUALITE.CD, Lambert Mende a tenu à appuyer les déclarations de Bruno Tshibala contre les « détracteurs » de la RDC, pointant du doigt la Belgique qui, selon le porte-parole du gouvernement, est l’un de ces détracteurs qui veulent faire de la RDC la nouvelle Libye.

Le tout premier séminaire du gouvernement Tshibala a été lancé ce mercredi 7 juin. Quels en sont les objectifs principaux?

C’est le renforcement des capacités de nouveaux membres du gouvernement et même des anciens. Ce n’est pas toujours mauvais que l’on puisse rappeler les bonnes pratiques gouvernementales même à ceux qui ont eu comme nous à participer à d’autre séminaires de renforcement des capacités, à leur entrée en fonction dans le gouvernement de la république.

Dans son discours d’ouverture, le premier ministre a dit vouloir relever certains défis dont la sécurité, les élections et le conditions sociales. Pensez-vous que ça soit possible dans un délai si bref?

Je ne pense pas qu’il y ait un délai pour un gouvernement pour remplir son devoir qui est effectivement de sécuriser le pays dont il a la charge. je ne pense pas qu’il y ait de délai pour stabiliser l’économie du pays dont il a la charge et je ne pense pas qu’il y ait de délai pour un gouvernement qui se respecte de pouvoir remplir les missions pour lesquelles il a été mis en place, en l’occurrence, la mission de permettre la tenue des élections fiables, transparentes dans les temps qui ont été décidés par l’accord du 31 décembre

“Notre pays subsistera aux prédictions apocalyptiques et malveillantes de ses détracteurs”, a dit le premier ministre. Cela sous-entend quoi?

Mais vous êtes vous-mêmes témoins des prédictions apocalyptique qui tombent chaque jour des quatres coins du monde, surtout de nos anciens colonisateurs qui ne rêvent que de nous voir peut-être disparaître ou bien faire de nous un nouveau Soudan, une nouvelle Libye ou une nouvelle Somalie. Nous allons résister à cela. C’est ce que le premier ministre a tenu à rappeler. Je pense que la volonté de tous les congolais est dans ce sens là.

En parlant de nos anciens colonisateurs, vous faites allusion à la Belgique donc?

Vous avez bien compris parce que nous n’avons pas deux anciens colonisateurs. Je n’ai pas besoin de les nommer.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

 
Top