Liens commerciaux
           

0

Trois accords de financement ont été signés hier mardi 13 juin entre le ministre des Finances, Henri Yav Mulang, et le Directeur des opérations de la Banque mondiale en RDC, Ahmadou Moustapha Ndiaye. Ils portent sur le Projet des réformes et rajeunissement de l’Administration Publique (PRRAP), le Projet d’Accès et d’Amélioration des Services Electriques (PAASE), et le Projet de Développement Urbain (PDU). Montant global : 280 millions USD.

Ces conventions ont été paraphées en présence des ministres sectoriels concernés, notamment Fonction publique, Urbanisme et Energie.
Le ministre des Finances explique que ces trois projets sont d’une réelle importance dans le combat que mène le Gouvernement, sous le leadership du chef de l’Etat, Joseph Kabila, pour une administration publique de qualité, au service du développement, pour l’accès d’un plus grand nombre de nos concitoyens à l’électricité et pour viabiliser les chefs-lieux de nos provinces, en les dotant des infrastructures de base. « Dans chacun de ces projets il y a un volet investissement mais il y a également un volet institutionnel qui regarde un peu sur le long terme », assure Ahmadou Moustapha Ndiaye. .
En sa qualité de Gouverneur pays auprès de cette Institution financière internationale, Henri Yav Mulang a réitéré à la Banque Mondiale les remerciements du Gouvernement de la Rd Congolais « pour son accompagnement financier au développement économique et social de notre pays et au renforcement de la bonne gouvernance…. ».
Ci-joint, l’intégralité de l’adresse du Ministre Yav Mulang à l’occasion de la signature de ces trois accords. Didier KEBONGO

DISCOURS DU MINISTRE DES FINANCES HENRI YAV MULANG

Excellence Monsieur le Ministre d’Etat, Ministre de la Fonction Publique,
Messieurs les Ministres et Chers Collègues,
Monsieur le Directeur des opérations de la Banque mondiale en RDC,
Mesdames et Messieurs,
Je me réjouis, une fois de plus, d’avoir à signer des accords de financement qui apportent au pays les ressources dont il a tant besoin pour l’exécution de ses projets de développement, particulièrement en ces moments de base conjoncture.
Et aujourd’hui, c’est encore à la Banque Mondiale qu’il revient de nous offrir l’occasion de signer trois accords de financement, d’un montant global de 280 millions d’USD, portant respectivement sur :
- (i) le Projet des réformes et rajeunissement de l’Administration Publique (PRRAP) pour un montant de 45 millions d’USD ;
- (ii) le Projet d’Accès et d’Amélioration des Services Electriques (PAASE) pour un montant de 145 millions d’USD ;
- et (iii) le Projet de Développement Urbain (PDU) pour un montant de 90 millions d’USD.
Ces accords de financement s’appuient sur deux instruments, à savoir le Don pour le montant de 163 millions et le Prêt pour un total de 117 millions ; le prêt étant accordé aux conditions standard de l’IDA 17, à savoir avec une maturité de 38 ans, incluant 6 ans de période de grâce, et un taux d’intérêt de 0,5%.
Je saisis cette opportunité, en ma qualité de Gouverneur pays auprès de cette Institution financière internationale, pour renouveler à la Banque Mondiale les remerciements du Gouvernement de la République pour son accompagnement financier au développement économique et social de notre pays et au renforcement de la bonne gouvernance.
C’est dans cette perspective que le premier projet relatif aux réformes et rajeunissement vise l’amélioration de la capacité de gestion des ressources humaines des Ministères ciblés ainsi que le rajeunissement de leur personnel.
Pour atteindre cet objectif, le projet s’emploiera à :
- primo, professionnaliser les Ministères ciblés, en les restructurant et en renforçant leurs capacités de gestion des ressources humaines ;
- secundo, rajeunir et professionnaliser l’Administration publique par l’introduction des programmes de formation des fonctionnaires à mi-carrière ;
- et tertio, enfin, renforcer la redevabilité par le biais d’un tableau de bord des données.
Le deuxième projet, lui, relatif à l’accès et à l’amélioration des services électriques, a comme objectif d’étendre l’accès à l’électricité dans les zones ciblées à Kinshasa et au Nord-Ubangi.
Ce projet introduit une innovation, en s’appuyant sur le secteur privé et ce, par :
- l’ouverture d’une ligne de crédit de support afin de promouvoir la participation du secteur privé à l’extension de l’accès à l’électricité,
- la création d’un Fonds d’Electrification, destiné à fournir le financement par des subventions et des dons, en vue de l’exécution des sous-projets prioritaires, mais commercialement non viables.
Dans ce même cadre, le projet veillera à la fourniture des services consultatifs techniques et autres supports et assistance matériels à :
- la création et la mise en service de l’Agence Nationale des services énergétiques en milieu rural et périurbain, ANSER, et de l’Agence de Régulation de l’Electricité, ARE ;
- la réalisation d’une stratégie nationale d’électrification, d’un plan de déploiement géospatial de l’électricité à moindre coût, d’un prospectus d’investissement, des études de faisabilité et du dossier d’appel d’offres.
Quant au troisième projet en rapport avec le développement urbain, il vise à améliorer la fourniture des services de base et à renforcer la gestion urbaine et municipale des villes ciblées.
Le projet financera des investissements physiques dans 9 villes ciblées suivantes : Bukavu, Kalemie, Kikwit, Kindu, Matadi, Mbandaka, Goma, Kisangani et Kolwezi.
Le financement additionnel proposé devrait contribuer directement à l’accroissement de l’accès aux services et infrastructures de base dans les secteurs tels que les routes, le drainage, les marchés, les écoles et les centres de santé.
Il permettrait également de combler ainsi certains déficits importants d’investissements dans les chefs-lieux de province.
Ledit financement devrait, par ailleurs, favoriser, en élargissant l’application des outils de gestion urbaine mis au point dans le cadre du projet, le renforcement de l’accès d’autres villes aux fonds d’investissement en fonction des résultats du projet.
Comme on peut bien le constater, ces trois projets sont d’une réelle importance dans le combat que mène le Gouvernement de la République, sous le leadership de Son Excellence Joseph KABILA KABANGE, Président de la République, Chef de l’Etat, à qui je rends mes hommages déférents, pour une administration publique de qualité, au service du développement, pour l’accès d’un plus grand nombre de nos concitoyens à l’électricité et pour viabiliser les chefs-lieux de nos provinces, en les dotant des infrastructures de base.
Il revient, à présent, au Gouvernement et aux agences d’exécution de ces projets de veiller à faire aboutir tous ces projets de manière à obtenir les résultats escomptés.
Enfin, je tiens à rappeler aux équipes de mise en œuvre des projets la nécessité de respecter les directives en matière de décaissement et d’éviter les dépenses inéligibles et cela, en travaillant en étroite collaboration avec la cellule de suivi des programmes et des projets du Ministère des Finances.
Je vous remercie.

LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

 
Top