Liens commerciaux

0


La Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO) a dressé un tableau sombre en ce qui concerne la situation sociopolitique de la République démocratique du Congo.




Dans un rapport intitulé « le pays va très mal » issu de leur assemblée plénière ordinaire, les évêques ont tiré la sonnette d’alarme et ont affirmé que la seule voie pour une sortie de crise demeure la tenue des élections présidentielle, législatives et provinciales dans le délai prévu par l’accord du 31 décembre 2017.




«La sortie pacifique de la crise actuelle exige la tenue des élections présidentielle, législatives et provinciales avant décembre 2017 tel que prévoit l’accord politique du 31 décembre 2016», ont dit les évêques dans leur rapport sur la situation du pays.




La pénible mise en œuvre de l’accord du 31 décembre




La CENCO déplore par ailleurs le manque de volonté de certains politiques qu’elle accuse de chercher à brouiller complètement les contenus de cet accord afin de retarder notamment la tenue des élections dans le délai prévu par ce compromis politique.




« Au mépris de la souffrance de la population, les acteurs politiques multiplient des stratégies pour vider l’accord du 31 décembre de son contenu, hypothéquant ainsi la tenue des élections libres, démocratiques et apaisées », ont souligné les évêques dans leur rapport.




Les évêques appellent les parties prenantes à la bonne foi pour accélérer la mise en œuvre de l’accord afin d’épargner le pays de l’implosion.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top