Liens commerciaux
           

0




Nikki Haley, ambassadrice américaine à l’ONU, a alerté sur des allégations des exécutions sommaires de femmes et d’enfants ainsi que des viols en masse. Ces exactions seraient commises par les FARDC. Dans un communiqué publié ce vendredi 16 juin, Nikki Haley a demandé au Conseil des droits de l’homme de l’ONU de lancer une enquête indépendante.

Pour le contexte, Jean-Pierre Lacroix, chef du Département des opérations de maintien de la paix de l’ONU, avait réitéré, mercredi 14 juin 2017, à Kananga, le souhait des Nations-Unies de voir les auteurs des violences et particulièrement les assassins des experts de l’ONU, Michael Sharp et Zaida Catalan, traduits en justice.

« Tous ceux qui sont responsables des violations de droits de l’homme vont répondre de leurs actes. Continuer à faire le maximum pour mettre fin aux violences. J’ai une pensée pour les experts de Nations Unies assassinés. Il faut que tous les responsables soient traduits en justice. Il faut faire en sorte que l’aide humanitaire arrive au Kasaï. Les Nations-Unies sont les amis de la RDC et du Kasaï », avait dit Jean-Pierre Lacroix avant d’ajouter que « l’Objectif, c’est que tous les responsables soient traduits en justice. Il faut travailler en étroite liaison avec les autorités congolaises. Pour l’ONU, les USA, le Chili et la Suède d’où sont ressortissants ces experts, c’est une priorité majeure », a-t-il précisé.

Ce haut-fonctionnaire de l’ONU était arrivé en RDC lundi 12 juin pour un séjour de cinq jours.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

 
Top