Liens commerciaux
           

0
Le ministre d’État en charge de la Justice et Garde des sceaux Alexis Thambwe Mwamba a été humilié le lundi 5 lors de la plénière de l’Assemblée nationale.

Son projet de loi portant modification de la loi organique sur l’ organisation et le fonctionnement de la Cour Constitutionnelle (CC) a été recalé par les députés grâce à la motion incidentielle de leur collègue Henry Thomas Lokondo.

D’après une source gouvernementale, c’est le vice-premier ministre en charge des Transports , José Makila Sumanda, qui aurait vendu la mèche à Henry Thomas Lokondo.

Nos sources renseignent que c’est l’élu de Gemena (Makila) qui a fait savoir à l’élu de Mbandaka (Lokondo) que le ministre de la Justice n’ avait jamais soumis son projet de loi au Conseil de ministres. Argument dont s’est servi Lokondo pour paralyser Thambwe Mwamba.

Thambwe Mwamba qui soutenait le contraire a été vite rattrapé par sa lettre adressée au Bureau de l’Assemblée nationale dévoilée par Aubin Minaku .

Confondu, le ministre de la Justice a été prié de se conformer à la procédure. Une vrai raclée pour celui qui est censé garantir la légalité des lois et procédures de la République.
Il a lui-même a étalé ses propres insuffisances.

Pour vice de forme dans la saisine de la chambre basse, le projet de loi Thambwe Mwamba jugé liberticide car il vise la réduction de la composition de la Cour constitutionnelle de 9 juges actuellement à 5 seulement, n’a même pas été examiné au fond.

4 hauts magistrats de la haute cour seraient dans le viseur du gouvernement depuis le feuilleton politico-juridique de l’année passée sur l’interprétation des articles 70 et 78 de la constitution relatifs à la fin du mandat du chef de l’État.
4 juges sur les 9 qui composent la CC avaient boycotté, pour diverses raisons, les audiences convoquées par le président de la Haute Cour à cet effet.

L’humiliation de Thambwe à l’Assemblée nationale a mis au grand jour le climat malsain qui régnait dans le gouvernement Samy Badibanga, issu de l’Accord politique de la Cité de l’ Union Africaine.

Entre Tambwe Mwamba et Samy Badibanga ça n’a jamais été le grand amour. Thambwe Mwamba avait humilié Badibanga Ntita en faisant fuiter son dossier de recouvrement de la nationalité congolaise après son élévation au poste de premier ministre.
Plus tard, il avait défié Badibanga une fois encore en lui faisant voir publiquement que les ministres étaient seuls responsables de leurs Départements ministériels alors que le premier ministre voulait organiser le fonctionnement de son gouvernement pour lui donner une certaine cohérence et cohésion.

Le règlement d’ordre intérieur dispose que seul le premier ministre est habilité à saisir le président de l’Assemblée nationale pour examen d’un projet de loi préalablement adopté par le conseil des ministres.
C’est la leçon de droit qu’a rappelée Henry Lokondo à celui qui a traité les congolais qui ne croyaient pas à sa version mensongère sur l’évasion massive de la prison « d’idiots ».

Zabulon Kafubu
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

 
Top