Liens commerciaux

0


Le nouveau Directeur Général de la Banque Africaine de Développement (BAD) pour l’Afrique Centrale vient de séjourner en République démocratique du Congo. Ousmane Doré venait ainsi visiter le pays pour la première fois, afin d’échanger avec ses autorités sur des sujets relative à la coopération entre la BAD et la RDC. Profitant de ce séjour, le ministre congolais des Finances, M. Henri Yav, a proposé la candidature de la RDC pour abriter le siège du bureau régional de cette institution financière.

En sa qualité de Gouverneur pays de la BAD, Henri Yav a jugé utile d’associer Ousmane Doré aux entretiens avec certains membres du Gouvernement, dont les secteurs d’activités bénéficient régulièrement des interventions de la BAD.
L’un des principaux bailleurs des fonds multilatéraux qui accompagnent la RDC dans le financement de son développement, la BAD mobilise dans ce pays "un important portefeuille qui comprend, à ce jour, 33 opérations d’un encours de 1,33 milliards USD", soutient le ministre congolais des Finances. Cette intervention est, selon lui, perceptible dans "plusieurs secteurs couverts par ses interventions et qui vont des infrastructures, en passant par l’agriculture, l’éducation, la santé, la promotion du secteur privé jusqu’à la gouvernance institutionnelle".
"C’est bien naturellement de cette importance de la contribution de la BAD au financement des projets de développement dans notre pays qu’il a été question lorsque j’ai reçu notre hôte, en audience, à mon Cabinet, le mercredi 14 juin 2017 et également lorsque je l’ai accompagné, juste après, rencontrer son Excellence Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement", a souligné Henri Yav.

L’AGRO-INDUSTRIE, UNE PRIORITE
"Au cours de mon entretien avec le Directeur Général, poursuit-il, j’ai mis en avant la position géographique stratégique de notre pays, entouré de neuf pays voisins, et appelé à devenir la locomotive au niveau de la Région… J’ai, par la suite, fait un résumé de l’état des lieux de la coopération, avant de présenter la vision du développement économique de notre pays, impulsée par le Président de la République, Son Excellence Joseph KABILA KABANGE. Vision basée sur la diversification de l’économie avec la priorité accordée désormais à l’agriculture et à l’agro-industrie".
"Nous avons également échange avec Monsieur Doré sur les orientations stratégiques relatives aux allocations de la BAD, sur la question de la pérennisation des infrastructures, sur les conditions de mise en vigueur des prêts accordés par la BAD, sur le bien fondé des projets régionaux comme le projet Pont- Route- Rail Kinshasa-Brazzaville, sur la levée des fonds sur les marchés obligataires, les réformes fiscales et, enfin, sur la candidature de la RDC pour abriter le Bureau Régional", a précisé Henri Yav.
Au terme de son intervention, le ministre congolais des Finances a rappelé "la stratégie actuelle de la BAD pour le développement de notre continent repose sur cinq piliers, déclinés comme suit : Eclairer l’Afrique - Nourrir l’Afrique - Industrialiser l’Afrique - Intégrer l’Afrique et Améliorer les conditions de vie des Africains".
Nous publions ci-dessous l’intégralité du discours du ministre des Finances, Henri Yav.
Yves KALIKAT

DISCOURS DU MINISTRE DES FINANCES HENRI YAV MULANG

Excellences Messieurs les Ministres d’Etat
Messieurs les Ministres et chers Collègues
Monsieur le Directeur Général de la BAD pour la Région Afrique Centrale
Monsieur le Représentant Résident de la BAD en RDC

Laissez-moi, avant tout, vous remercier d’avoir répondu à mon invitation et ce, malgré vos emplois de temps très chargés.
Mais si j’ai tenu à vous arracher à vos multiples charges d’Etat, c’est pour une raison qui en vaut la peine, à savoir pour rencontrer le nouveau Directeur Général de la Banque Africaine de Développement pour la Région Afrique Centrale, qui fait à notre pays l’honneur de le visiter pour la première fois afin d’échanger avec ses autorités sur des sujets touchant à la coopération entre la BAD et la RD Congo.
Monsieur Ousmane Doré, ici présent, parce que c’est de lui qu’il s’agit, est en visite chez nous dans le cadre de ce dialogue de haut niveau qu’il veut développer avec notre pays, en sa qualité de Directeur Général de la BAD pour notre Région d’Afrique Centrale.
J’ai donc estimé utile, en ma qualité de Gouverneur pays de cette institution financière, d’associer aux entretiens avec lui certains membres du Gouvernement dont les secteurs d’activités bénéficient régulièrement des interventions de la BAD.
Sachez que d’autres collègues ont eu l’opportunité d’échanger déjà avec lui dans leurs Cabinets respectifs.

Excellences,
Chers collègues ;
Mesdames et Messieurs,
Il n’est pas superflu de rappeler ici que la Banque Africaine de Développement est parmi les principaux bailleurs des fonds multilatéraux qui accompagnent la RDC dans le financement de son développement.
A ce jour, la coopération entre notre pays et la BAD peut être qualifiée de fructueuse, au regard tant de la diversité des secteurs couverts par ses interventions et qui vont des infrastructures, en passant par l’agriculture, l’éducation, la santé, la promotion du secteur privé jusqu’à la gouvernance institutionnelle, que de l’importance même du portefeuille qui comprend à ce jour 33 opérations d’un encours de 1,33 milliards USD.
C’est bien naturellement de cette importance de la contribution de la BAD au financement des projets de développement dans notre pays qu’il a été question lorsque j’ai reçu notre hôte, en audience, à mon Cabinet, le mercredi 14 juin 2017 et également lorsque je l’ai accompagné, juste après, rencontrer son Excellence Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement.
Au cours de mon entretien avec le Directeur Général, j’ai notamment démontré et mis en avant la position géographique stratégique de notre pays, entouré de 9 pays voisins et appelé à devenir la locomotive au niveau de la Région, son appartenance à plusieurs organisations économiques sous-régionales et régionales.
J’ai, par la suite, fait un résumé de l’état des lieux de la coopération, avant de présenter la vision du développement économique de notre pays, impulsée par le Chef de l’Etat, le Président de la République, Son Excellence Joseph KABILA KABANGE Lui-même, vision basée sur la diversification de l’économie avec la priorité accordée désormais à l’agriculture et à l’agro-industrie.
Nous avons également échange avec Monsieur Doré sur les orientations stratégiques relatives aux allocations de la BAD, sur la question de la pérennisation des infrastructures, sur les conditions de mise en vigueur des prêts accordés par la BAD, sur le bien fondé des projets régionaux comme le projet Pont- Route- Rail Kinshasa-Brazzaville, sur la levée des fonds sur les marchés obligataires, les réformes fiscales et, enfin, sur la candidature de la RDC pour abriter le Bureau Régional.
Comme vous pouvez vous en rendre compte, les points de discussion sont nombreux et variés.
Vous pourrez, au cours de notre présente rencontre, revenir sur l’un ou l’autre des sujets que j’avais déjà eu à échanger avec le Directeur Général de la BAD. Mais pour des raisons d’efficacité et pour gagner du temps, je vous suggérerai de pouvoir focaliser vos interventions sur les politiques sectorielles de vos Ministères et donc sur les projets y relevant.
Avant de vous laisser prendre la parole, je voudrais rappeler que la stratégie actuelle de la BAD pour le développement de notre continent repose sur cinq piliers, déclinés comme suit : Eclairer l’Afrique - Nourrir l’Afrique - Industrialiser l’Afrique - Intégrer l’Afrique et Améliorer les conditions de vie des Africains.
Je vous remercie.
Les échanges sont ouverts.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top