Liens commerciaux

0

Dans le contexte particulier que traverse la République démocratique du Congo, il est important de connaitre comment la population réagit par rapport à chaque événement important qui se produit au pays.

Ainsi après l’épreuve de passage réussi par le Gouvernement de large union nationale dirigé par Bruno Tshibala à l’Assemblée Nationale, et après que son projet de loi des Finances 2017 soit jugé recevable par les deux Chambre du Parlement, Echos d’Opinion n’a pas voulu faillir à la mission qu’il s’est imparti de recourir au baromètre populaire en vue de savoir comment elle décrypté les premiers signaux lui envoyés par l’Exécutif national.
En effet, depuis que ce Gouvernement a été formé dans le respect de l’esprit de l’accord de la saint Sylvestre signé entre la majorité, l’Opposition signataire de l’accord du 18 septembre 2016, le Rassemblement et la société civile, beaucoup d’objectifs lui ont fixés et le peuple attend voir s’il sera en mesure de relever le défi.
Agent concepteur : Echos d’Opinion.
Durée : Travail effectué du 26 mai au 03 juin 2017.
Technique : Question posée directement aux Congolais majeurs pris au hasard.
Moyen utilisé : Sondage réalisé par les agents de la maison.
Motif : L’objectif visé par ce travail est de connaitre comment les Congolais décryptent les premiers signaux envoyés à sa direction par le Gouvernement Bruno Tshibala au début de son mandat, secteur par secteur.
Interprétation
1.1 Le travail de ce sondage a été effectué d’une manière qualitative et quantitative

Qualitative : Tout travail scientifique doit répondre aux exigences des normes établies en la matière en tenant compte de la quantité et de la qualité.
Pour réalisé un travail de qualité, Echos d’Opinion a retenu des variables positifs liés au sexe, le niveau d’études et la stratification des différentes tranches d’âges des enquêtés.
Bien que la parité n’a pas été respectée en matière de genre, mais des efforts ont été fournis pour que les femmes participent autant que les hommes au cours du présent sondage d’opinion. Le variable niveau d’études à été flexible selon l’âge de l’interviewé, compte tenu de la baisse de la qualité de l’enseignement de notre pays pendant les dernières décennies.
Les critères liés aux appartenances linguistique, tribale, ethnique et provinciale ont été écartés, parce que jugés négatifs.
Quantitative : L’échantillon retenu a été de 1000 personnes choisies selon les critères décrits ci-dessus. Ce chiffre a été estimé suffisamment représentatif pour refléter l’opinion réelle de Congolais au sujet du début de parcours du Gouvernement de large union nationale.

Résultats :
1. Professeur Michel Bongongo Ikoli Ndombo, actuel Ministre d’Etat, Ministre de la Fonction Publique : 86% ; 2. Pierre Kangudia, Ministre d’Etat en charge du Budget : 86% ; 3. Léonard She Okitundu, Vice-Premier Ministre, Ministre des Affaires Etrangères et de l’Intégration Régionale :84% ; 4. Ramazani Shadari, Vice-Premier Ministre, Ministre de l’Intérieur : 64,5% ; 5 Gaston Musemena, Ministre de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Professionnel : 62% ; 6. Emmanuel Ilunga, Ministre délégué des Congolais de l’étranger : 58% ; 7. Joseph Kokonyangi, Ministre de l’Urbanisme et Habitat : 57% ; 8. Lumeya Dumalengi, Ministre des Affaires foncières :55,5% ; 9. Thomas Lohaka Losendjola, Ministres des Infrastructures : 55% ; 10. Christian Atama Tabe, Ministre de la Défense nationale 54,7%
Au vu des résultats au cours du présent sondage, le professeur Michel Bongongo maintient le cap en continuant à mener la campagne de sensibilisation des agents et fonctionnaires de l’Etat après avoir pris des premières mesures positives en matière de la mise à la retraite et du dégèle de la promotion et de recrutement des jeunes en chômage. Il a obtenu 86%. Pierre Kangudia,Ministre d’Etat, en charge du Budget réalise l’exploit d’obtenir le même pourcentage que son collègue en charge de la Fonction Publique, 86%.et oblige celui-ci à partager avec lui la première place Les congolais qui lui ont accoré leurs suffrages lui reconnaissent le mérite d’avoir porté au double les prévisions budgétaires de l’année 2017, laissées par Matata Ponyo.
Léonard Shé Okitundu, Vice-Premier Ministre des Affaires Etrangères et de l’Intégration Régionale a pour sa part conservé sa troisième place tout en rehaussant sa côte à 84% des suffrages. Les Congolais apprécient la façon dont il conduit la diplomatie congolaise sous l’orientation du Président de la République en cette période jugée périlleuse pour notre pays, ainsi que la visite de consolation qu’il a rendu à ses compatriotes en détresse en Angola sur ordre de Joseph Kabila.
En quatrième position on retrouve le Docteur, Ramazani Shadari, Vice-Premier Ministre de l’Intérieur qui obtenu 64,5% d’opinion favorable. Il parvenu à convaincre cette tranche d’opinion grâce au Le retour de la paix dans le Kasaï central et les autres provinces environnantes ayant rendu possible la visite de consolation de Chef de l’Etat dans cette espace. Il est suivi parGaston Musemena, Ministre de l’Enseignement, Primaire, Secondaire et Professionnel, qui ne cesse de se confirmer auprès de l’opinion nationale. Pour sa première fois de figurer au classement de top dix d’Echos d’Opinion, il est cinquième avec 62% d’opinion favorable. Les Congolais jugent judicieux l’élargissement de la diffusion des résultats de l’examen d’Etat aux autres opérateurs de la téléphonie cellulaire, mettant fin au monopole longtemps détenu par la société Vodacom. Ils ont également apprécié l’assainissement de la SECOPE, cette structure chargée de constater la viabilité des établissements scolaires.
Emanuel Ilunga, Ministre délégué en charge de Congolais de l’étranger consolide sa présence dans le top dix des Ministres les mieux cotés du classement Echos d’Opinion, bien qu’ayant perdu une place par rapport au précédent classement. Il arrive en sixième position avec 56%. Ses innovations en termes de création de la banque de Congolais de l’étranger et de la carte Okapi devant leur servir de visa d’entrer en RDC ont été les principaux atouts qui l’ont servi. La septième place revient à Joseph Kokonyangi, Ministre de l’Urbanisme et Habitat. Il a obtenu57% des suffrages pour avoir démantelé des constructions anarchiques érigées sur les cours des bureaux de l’Etat et des écoles officielles. Il est suivi par Lumeya Dumalengi, Ministre des Affaires Foncières, qui apparait aussi pour la toute première fois au top dix du classement Echos d’Opinion, raflant la huitième place avec 55,5% des voix pour avoir exigé l’ouverture du guichet d’une banque en tous les lieux où sont implantés les bureaux des conservations foncières.
Thomas Lohaka Losendjola, Ministres des Infrastructures arrive en neuvième position pour avoir été plébiscité par 55% des interviewés. Ces derniers lui reconnaissent le mérite de la construction et la réfection des ouvrages de voiries et drainages dans la Capitale et d’autres villes de provinces.
Enfin, Christian Atama Tabe, Ministre de la Défense Nationale, qui se maintient et ferme la marche avec 54,7%. Les Congolais reconnaissent ainsi la monté en puissance des Forces Armées de la République Démocratique du Congo par la série des victoires qu’elles alignent dans la traque des forces négatives à l’Est du pays et dans la région centre du pays, l’ancienne province du Kasaï.

CONCLUSION
Les résultats obtenus au cours du présent sondage sont est une preuve qu’Echos d’Opinion a atteint l’objectif visé de connaître comment les Congolais réagissent aux premiers signaux leur envoyés par le Gouvernement Bruno Tshibala.
La deuxième satisfaction pour le Bureau d’Etudes politiques, Analyse Sociale et Sondage d’Opinion, Echos d’Opinion est de constaté que cette fois-ci, il y a eu une chaude empoignade au classement de top dix des membres de l’Exécutif central les mieux cotés. Cela est une preuve de la véracité de qu’il a toujours affirmé que les résultats d’un sondage d’opinion ne sont pas des données figées mais dynamiques.
Dans la présente publication, les noms des Ministres qui n’ont jamais figurés dans le palmarès sont non seulement apparus, mais aussi et surtout, les intéressés ont placé la barre très haut. Il convient également de faire constaté que le trio de tête qui semble indécrottable au haut du classement, ne s’est pas seulement maintenu, il a été très difficile de le partager, car les résultats, comme le montre le tableau, ont été très serrés.
Pour sa part, Echos d’Opinion salue les Congolais pour l’intérêt qu’ils portent pour leur pays à chaque fois qu’ils sont sollicités. Il encourage également tous ceux qui ont une quelconque responsabilité à assumer parce qu’ils doivent savoir que leurs compatriotes les observent et savent le leur rétribuer le moment venu.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top