Liens commerciaux

0


Le projet de loi des finances présenté ce mercredi 31 mai 2017 par le Premier ministre Tshibala devant les députés est en augmentation de 68, 8 % comparativement à celui de 2016, soit 11.301,7 milliards de FC contre 6.694.5 milliards de FC pour le précédent budget. Bruno Tshibala ne partage pas l’avis de ceux qui estiment que le projet de budget est difficilement réalisable en terme de mobilisation des recettes.

«Il faut agir avec détermination et sans complaisance pour moraliser la vie publique, combattre la corruption, éradiquer les crimes, les indélicatesses économiques à travers des sanctions sévères contre les coupables. Il n’y aura pas le développement en RDC dans l’injustice, la corruption et le désordre ».

Bruno Tshibala affirme que le président de la République a donné des instructions claires au gouvernement et il y veillera personnellement pour assurer la mise en œuvre rapide de toutes les mesures économiques d’urgence en vue de relancer l’économie nationale.

«En ce qui concerne la politique des dépenses publiques, le gouvernement va insister sur la qualité de la dépense publique et la bonne gouvernance. A cet effet, un effort particulier sera effectué pour assurer le respect des états de la chaîne des dépenses, de la qualité des allocations budgétaires et l’obligation de rendre compte trimestriellement y compris pour les provinces et les entités décentralisées, et la régularité de passation des marchés et des investissements extérieurs », a-t-il ajouté.

Les recettes de ce projet de budget présenté par le Premier ministre viennent en grande partie des impôts et des douanes et accises, soit respectivement 2.645, 3 et 2.497,3 milliards FC. Les recettes extérieures sont de l’ordre de 3.847, 3 milliards FC.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top