Liens commerciaux
           

0



Ca sent une énième séquence de bruits de bottes dans le Nord-Kivu, dans l’Est de la RD Congo. A Kinshasa, on n’entend pas attendre que la situation se dégrade davantage pour agir. Voilà donc, qui explique la présence, depuis hier, du Vice-Premier ministre en charge de l’Intérieur et Sécurité, dans cette partie du territoire national.

Après l’Ituri, place au Nord-Kivu. Comme en prélude à la mission qu’il effectuera dans la province chère à Julien Paluku, le VPM était en transit hier à Goma.
Mais bien avant ce voyage, le patron de la Territoriale devra d’abord déposer sur la table du Raïs, le Rapport de sa mission dans la province de l’Ituri. Il l’a lui-même déclaré à la presse, lors de son escale à Goma. Le but de sa croisade au Nord-Kivu, est de relever les défis de la sécurité dans cette partie du pays. Car, dit-il, « la sécurité elle est une préoccupation majeure du Chef de l’Etat. »

BATIR LA PAIX SOCIALE
Avant l’étape attendue de Goma, le VPM a effectué une mission d’itinérance dans la province de l’Ituri. Tout est bien qui finit bien ! Emmanuel Shadary Ramazani a clos hier mercredi 5 juillet, sa mission d’itinérance, d’administration du territoire et de sécurité à Bunia, chef-lieu de la province de l’Ituri.
En Ituri, il s’est réjoui de la baisse de la tension dans cet ancien district de l’ex-Province Orientale, naguère au bord de l’explosion. Après trois jours de consultations de la base au sommet de la province, le patron de la territoriale est formel. « L’insécurité doit s’arrêter maintenant dans cette entité. Celui qui va oser subira la rigueur de la loi », apostrophe sur un ton de fermeté, le vice-Premier ministre en charge de l’Intérieur et Sécurité.

DIALOGUER POUR LA PAIX
Abordant la question de la milice FRPI encore très active dans cette partie du vaste territoire rd congolais, voici 15 ans, Emmanuel Ramazani Shadary ne se détourne pas de son approche de résolution de conflit basée sur le dialogue direct. Ce dernier s’étant révélé plus efficace que le dialogue des armes. « Nous avons opté pour la méthode pacifique axée sur le dialogue. Les contacts ont été déjà établis avec les leaders de cette milice », déclare confiant, ce membre du Gouvernement central en mission d’itinérance administrative dans le Nord-Est de la RD Congo.
En dépit des signes prometteurs d’une paix consolidée, le vice-Premier ministre Emmanuel Ramazani Shadary reconnait, néanmoins, qu’il existe encore des poches d’insécurité en Ituri. « Tout le monde est dedans. De la base au sommet », dit-il. Induction amplifiante ? Incontestablement pas. Car, depuis sa nomination à la tête de la territoriale, Emmanuel Ramazani Shadary cumule des descentes sur terrain. Ce qui lui permet de ne pas seulement se fier aux différents rapports administratifs, mais surtout de prendre le vrai pouls de la situation sécuritaire sur le terrain. Bien en illustre, ses missions de conciliation respectivement menées dans le Tanganyika et le Kasaï.
La pratique sociale étant le seul critère de la vérité, les résultats de ces différentes visées dans le pays profond sont plus qu’enchanteurs. Dans la nouvelle province de Tanganyika issue du découpage de l’ex-province du Katanga, par exemple, Emmanuel Shadary a joué un véritable rôle de sapeur-pompier habile, pour éteindre le chaudron Bantous-Pygmées. Et donc, c’est grâce à sa médiation que les deux communautés sœurs, autrefois ennemies, ont fini par fumer le calumet de la paix.
La bravoure du vice-Premier ministre en charge de l’Intérieur et sécurité, a encore été très remarquable dans l’affaire de la milice Kamwina Nsapu, dans la province du Kasaï.
Qu’on l’aime ou qu’on ne l’aime pas, le patron de la Territoriale aura laissé ses empreintes dans cette affaire. Un sceau-de-Salomon que les générations présentes et futures de cette partie du vaste territoire congolais, ne sauront sans doute pas effacer.
Tout le mérite, c’est que l’ancien président du Groupe parlementaire PPRD, a bravé les différentes menaces mortelles de la redoutable milice estampillée Kamwina Nsapu, pour faire de l’espace kasaïen un vivier de paix. Il y est presqu’arrivé, bien que le retour total d’une paix durable doit s’inscrire dans un processus intégré.
En ce qui concerne particulièrement l’Ituri, des sources concordantes renseignent que cette province a frôlé une catastrophe sécuritaire. « Il a suffi de peu pour que la province sombre dans une situation regrettable sur le plan sécuritaire », apprend-on. Mais grâce à la mission d’Emmanuel Ramazani Shadary dans cette province, l’orage semble être derrière les cases.
Aussi, le numéro 1 de la territoriale a-t-il loué la clairvoyance du Chef de l’Etat, Joseph Kabila, qui l’a envoyé en Ituri. Pour boucler la boucle de sa mission, Emmanuel Ramazani Shadary a invité les notabilités de la province de l’Ituri, toutes ethnies et tendances politiques confondues, ainsi que les leaders de différentes communautés à partager un diner de réconciliation.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top