Liens commerciaux

0
La Direction politique nationale du FCR, a suivi avec consternation l’annonce faite par le Président de la CENI, Monsieur Corneille NANGA depuis la France, l’impossibilité de son Bureau à organiser les élections au plus tard le 31 décembre 2017 et réagit comme suit :

1. L’annonce du Président de la CENI est une atteinte grave aux dispositions de l’Accord du 31 décembre 2016 et de la Résolution 2348 du Conseil de Sécurité des Nations-Unies afin de pérenniser le pouvoir illégal et illégitime de Monsieur Joseph Kabila à la tête du pays ;

2. Le FCR constate que la récente déclaration du Président de la CENI, Monsieur Corneille NANGA constitue une violation flagrante de la Constitution en son article 5 qui stipule ce qui suit : « la souveraineté nationale appartient au peuple. Tout pouvoir émane du peuple qui l’exerce directement par voie de référendum ou d’élections et indirectement par ses représentants. Aucune fraction du peuple ni aucun individu ne peut s’en attribuer l’exercice » ;

3. Le FCR note également que cette annonce de Monsieur Corneille NANGA traduit une défaillance notoire de la CENI dans l’organisation et la mise en œuvre du processus électoral et de ce fait, exige toutes affaires cessantes la démission de l’ensemble du bureau ;

4. Sur ce, le FCR invite la classe politique acquise au changement ainsi que le peuple congolais à tirer les conséquences de ladite annonce et s’assumer face à cet aveu d’impuissance du bureau de la CENI désormais à la solde de Monsieur KABILA ;

5. Enfin, le FCR réitère son avertissement qu’aucune prolongation au sommet de l’Etat ne sera accepté au-delà du 31 décembre 2017 et en appelle le peuple à vigilance tous azimuts.

Débout, Congolais !

Fait à Kinshasa, le 10 juillet 2017
Madame MASAMBOMBO DIAMANT Grâce
Porte-parole
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top