Liens commerciaux

0


Emmanuel Shadary est déterminé à s’investir dans la prévention des conflits intercommunautaires à Bunia dans la province de l’Ituri. Tel est but de la mission d’itinérance que le vice-Premier ministre, ministre de l’intérieur et de la sécurité, a amorcée hier dimanche.

A son arrivée, Emmanuel Shadary a présidé deux réunions de sécurité. La première était restreinte. Elle a permis au gouverneur de province de présenter la situation sécuritaire territoire par territoire, rapporte la Cellule de presse de la Vice-Primature en charge de l’Intérieur. La deuxième réunion, élargie aux députés nationaux, a permis au n°1 de l’Intérieur de sensibiliser à partir de Kinshasa pour obtenir leur implication dans l’apaisement de la situation.
Les notables de ce coin se disent aujourd’hui confiants en l’aboutissement heureux de cette situation. Selon eux, la population ne veut plus se laisser manipuler comme par le passé où les tireurs des ficelles avaient fait des rivalités entre communautés un fonds de commerce et une raison de justifier le pillage des ressources de cette province.

GENESE
Ces conflits entre communautés sont à l’origine de la tension qui a été observée après la mort mystérieuse d’un prêtre lendu dans la paroisse de Drodro, dans le territoire de Djungu, où il a été invité par ses confrères pour dire la messe.
De l’autre côté, deux jeunes hema ont aussi trouvé la mort dans des circonstances ponctuées de méfiance. Même si ce cas est loin d’être un conflit entre les communautés comme par le passé, le patron de la territoriale a, sur instruction du Chef de l’Etat, voulu prévenir tout conflit intercommunautaire dans cette partie de la République.
Ainsi, Emmanuel Shadary tient à utiliser une approche pacifique par le dialogue, comme ce fut le cas avec les dossiers Kamwina Nsapu au grand Kasaï et bantu et pygmées au Tanganyika, . De meme, avec la milice FPRI très active dans le territoire d’Irumu et soupçonnée de soutenir les tensions entre les communautés depuis 14 ans dans cette partie du pays.

A L’ECOUTE
Au cours de cette mission à Bunia, le VPM Ramazani va écouter également toutes les communautés locales. Puis, examiner d’autres dossiers, tels que la limite des frontières avec l’Ouganda sur le lac Albert, la vente de l’Université de Bunia, les tracasseries administratives et les barrières irrégulières, la réserve à Okapi d’Epulu, le vol des vaches de certaines communautés par d’autres ainsi que le fonctionnement des institutions provinciales de l’Ituri.
Durant ce séjour chargé en Ituri, le VPM Shadary va écouter toutes les communautés concernées. Il fera ensuite le rapport à sa hiérarchie en vue de prendre les mesures urgentes, susceptibles de baisser les tensions et consolider la paix et l’harmonie entre filles et fils de cette nouvelle province. La province de l’Ituri est confrontée à la présence des groupes armés comme le Maï-Maï à Mambasa, venus du Nord- Kivu, et ALPC dans le territoire de Aru. A ceux-là, il faudra ajouter la présence des réfugiés sud soudanais et la migration Hutu, venus du Nord-Kivu depuis deux ans.
Le VPM Shadari est accompagné à Bunia d’une forte délégation des élus nationaux.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top