Liens commerciaux

0


Au total près d’une quinzaine d’étudiants membres de l’IDGPA –Institut pour la démocratie, gouvernance et la paix en Afrique, a été arrêtée le 30 juin et passée à tabac par les éléments de la police nationale. 


Tous leurs effets notamment les téléphones, notes, l’argent, pièces académiques (carte pour étudiant) et carte d’électeur pour certains la nouvelle carte, ont été raflés par les éléments de la police. Le pêché de ces jeunes gens : leur participation à une conférence débat sur le thème : «mobilisation citoyenne pour le retour à l’ordre constitutionnel». Deux personnalités de taille devraient prendre parole à cette conférence.



Il s’agit du professeur André Mbata et de docteur Denis Mukwege. La conférence a été annulée par la police et l’ANR –agence nationale de renseignements. C’est tard dans la soirée que ces étudiants ont été libérés. L’un est sorti du cachot complétement nu.





 Les officiers de la police au niveau du camp Lufungula ont dit aux étudiants qu’ils se sont mis à la trousse du professeur André Mbata et de docteur Mukwege, parce qu’il faut mettre la main sur les deux. Ils sont accusés à tort d’avoir tenté un soulèvement populaire à travers cette conférence sur la mobilisation citoyenne pour le retour à l’ordre constitutionnel.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top