Liens commerciaux

0


*Initialement prévue pour le samedi dernier, c’est finalement ce lundi que la deuxième séance de travail du CNSA d’Olenghankoy va avoir lieu au Palais du Peuple. Et, les sujets à aborder sont légions tant la naissance de cette institution d’appui à la démocratie se fait dans la douleur avec le rejet d’un pan entier des forces politiques et sociales sur la scène politique. Qu’en est-il de la suite des tractations menées pour résoudre le boycott maintenu jusque-là par Kamerhe et le FRC? Quid des travaux de deux commissions censées tabler respectivement, sur le règlement intérieur et le projet de budget ? Sans l’ombre d’un doute, ces points seront abordés au cours de la réunion programmée, sauf imprévu, aujourd’hui à midi. Toutefois, quoique contesté, nombre d’observateurs surveillent avec intérêt les faits et gestes du Conseil national de Suivi de l’Accord et attendent, de pied ferme, son évaluation du processus électoral, surtout lors de la tripartite avec la CENI de Nangaa et le Gouvernement Brutshi. Car, le verdict qui en sortira sur le report ou pas des élections est plus que déterminant pour le pays. Qui, au regard des positions tranchées, se dirige vers des horizons incertains d’ici la fin de l’année en cours.

Sans surprise, à la réunion de ce lundi, il ne faudra pas compter sur la présence de Vital Kamerhe ou d’un de ses envoyés. Et, encore moins d’un délégué du Front pour le Respect de la Constitution. Kamerhe dont la position se fait de plus en plus radicale envers le pouvoir, ne compte certainement pas venir se soumettre à Olenghankoy. Et, jusque-là, sa position de ne point embarquer au bord de ce navire semble partager par tous ses pairs de l’Opposition Signataire de l’Accord de la Cité de l’Union Africaine dont certains font partie du Gouvernement d’un Premier Ministre sorti de la liste présentée par le même Olenghankoy.

Scission

Si, pour l’instant, l’OPSA reste soudée, au Front c’est un autre feuilleton. En effet, un groupe de la plateforme chère au Mouvement de Libération du Congo –MLC- parti du chairman Jean-Pierre Bemba Gombo a décidé de ne point cracher sur le poste de Vice-présidence accordée au Front pour le Respect de la Constitution. Lumuna Ndubu, le meneur de cette fronde, se veut, désormais, à la tête de l’aile nationaliste de ce regroupement politique qui n’aimerait pas que la mise en place du CNSA bute à des problèmes au vu du temps qui passe et de l’impératif de l’organisation des élections dans ‘’les plus brefs délais raisonnables’’.

Quid de la légitimité ?

Y a-t-il une vraie fronde ou simplement un acte de positionnement au sein du Front? A chacun d’en tirer des conclusions. Il n’en demeure pas moins que nombre de revendications des frondeurs soient fondées. La problématique du début réel des travaux du CNSA reste, en effet, une préoccupation majeure pour plus d’un congolais. Car, de cette institution d’appui à la démocratie est attendue le son de cloche devant consacrer le report ou la ré-confirmation des élections avant le 31 décembre 2017. Mais, même si ce verdict sera correct au regard des textes des arrangements particuliers et de l’Accord, le rejet dont fait face Olenghankoy et l’absence d’autres composantes autour de la table, souillent l’inclusivité et la légitimité de cette structure. Et, ainsi, qu’en sera-t-il de la légitimité de sa décision de commun accord avec le Gouvernement et la CENI lors de la tripartite?

Un saut dans l’inconnu

Pour le Rassemblement/Limete et d’autres forces politico-sociales, le verdict de cette tripartite est déjà rejeté. Puisque, sans se cacher, il est affirmé que le CNSA ne dira qu’amen au report annoncé par Nangaa et entériné par le Gouvernement. Comme quoi, la messe avait déjà été dite. Si cette vue se confirme lors de la tripartite prochaine, il sied de se demander vers quelle horizon se dirigera la RDC d’ici fin 2017 car Pouvoir et Opposition, de nouveau à couteux tirés, referont, hélas, des empoignades, non souhaitées du reste, à l’instar de ceux de 2016. Et, la perspective d’un nouveau dialogue pour parler des différents n’est pas certaine. Finalement, où va et ou ira le Congo-Kinshasa ?
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top