Liens commerciaux
           

0


Niet ! C’est la cinglante réponse du Rassemblement et de ses forces politiques dont l’Udps à la prédiction de Corneille Nangaa, président de la CENI, quant à l’impossibilité de tenir des élections cette année. Cela, conformément aux prescrits de l’Accord de la Saint Sylvestre. Après le G7 et le Rassemblement le lundi, hier, mardi 11 juillet, le tour était à l’Udps de donner de la voix. Digne fils de la fille ainée de l’Opposition au pays, Félix Tshisekedi, le président du Rassop/Limete, en l’absence de Jean-Marc Kabund, le SG de cette formation politique, absent du pays, a fait face aux militants. ‘’J’entends dire et je sais qu’ils veulent désormais d’un 3ème dialogue, mais je m’en vais leur dire qu’il n’y aura pas un quelconque 3ème dialogue… Je le dis tout haut à Nangaa, s’il n’y aura pas d’élections avant ce 31 décembre, le pouvoir en place n’aura plus l’imperium ‘’. C’est là la substance de ses propos. Que proposera alors l’Udps/Rassemblement ? Selon Félix Tshisekedi, il faudra une transition sans l’actuel Chef d’Etat. Le fils du lider maximo promet des actions d’envergure aux alentours du 22 juillet prochain pour exiger le calendrier électoral fixant le chronogramme pour des joutes électorales en 2017. Sinon,…

Durant la matinée politique de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social qu’il a animée mardi 11 juillet, à Limete dixième rue, au siège de l’Udps, Félix Tshisekedi a été bien poignant. En réaction à la déclaration du Président de la CENI sur l’incapacité de la CENI à organiser les élections cette année, Félix Tshisekedi a, sans y allé par le dos de la cuillère, confirmé qu’en cas de non-tenue des élections, le président en place ne dirigera plus le Congo-Kinshasa après le 31 décembre 2017. Car, l’Accord politique conclu sous la barbe des Evêques le 31 décembre 2016 qui lui avait donné une année supplémentaire expire au prochain 31 décembre, échéance fixée pour l’organisation des élections au plus tard afin de régler la crise de légitimité qui frappe toutes les institutions de la RDC en ce moment. «Je le dis tout haut à Corneille Nangaa s’il n’y aura pas d’élections avant ce 31 décembre, KABILA aussi ne sera plus au pouvoir», a-t-il déclaré. Il ne sera plus question, cette fois-ci, d’après Félix Tshisekedi, d’envisager un 3ème dialogue avec le régime en place puisqu’il est hors de question de reglisser pour l’Udps et ses camarades du Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement aile Limete. «J’entends dire et je sais qu’ils veulent désormais d’un troisième dialogue mais je m’en vais leur dire qu’il n’y aura pas un quelconque 3ème dialogue», a insisté le président du Rassop. Il a, avec fermeté, invité le Président de la CENI à organiser les élections conformément à l’Accord de la Saint Sylvestre. Si Nangaa Corneille ne le fait pas, il doit savoir, martèle Félix Tshisekedi, que cela va, irrémédiablement, causer le départ des animateurs des institutions en place de la tête à la base. Mais, qu’est-ce qu’envisage alors l’Udps à l’horizon fin 2017 s’il n’y a pas d’élections ?

L’Udps rejoint le G7

‘’S’il n’y a pas d’élections, le 31 décembre, Il faudra une courte transition sans Kabila. Exactement, comme cela était le cas au Burkina-Faso. Au 31 décembre, la classe politique va se réunir pour désigner celui qui n’aura que comme tâche de nous conduire aux élections’’, a assuré Félix Tshisekedi. ‘’ Il faut être vigilant. Il y a un complot. C’est pour cela que nous attaquons Corneille Nangaa. Il a accepté de travailler avec les ennemis du Congo », a-t-il dit. Donc, l’Udps rejoint les propositions faites il y a peu par le G7 de Pierre Lumbi. Mais, autant qu’en 2016, la problématique de cette option reste entière. Comment y parvenir ? Orpheline d’Etienne Tshisekedi, son homme orchestre, l’Opposition pourra-t-elle résoudre cette énigme ? La question reste posée.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top