Liens commerciaux

0



Les forces vives des villes de Béni, Butembo et du territoire de Béni sollicitent la levée du monopole de l’électrification. Monopole détenu par la société des techniques spécialisées (STS). C’est ce qui justifie la présence d’une délégation de la société civile de cette partie de la République hier mardi au cabinet du ministre de l’Energie et Ressources hydrauliques pour lui remettre une pétition portant 1593 signatures.

Conduite par Angelus Kavutirwaki, la délégation a échangé avec le ministre de tutelle sur le contrat de concession entre l’Etat congolais représenté par le ministère de l’Energie et Ressources hydrauliques et la société de techniques spécialisées.
Les deux parties ont débattu sur ce contrat relatif au service public de la distribution d’énergie électrique dans les villes de Béni, Butembo et les contrées environnantes de la province du Nord-Kivu pendant 30 ans.
Le ministre Ingele s’est réjoui de la présence de cette délégation dans la capitale pour lui présenter cette situation. Le ministre de tutelle a exploité le document avant d’instruire ses deux conseillers afin qu’ils s’approprient la pétition, avant de prendre une décision qui s’impose.
En parcourant ce contrat de concession, le ministre Ingele Ifoto a constaté beaucoup d’anomalies dans ce document. C’est ainsi qu’il a responsabilisé les techniciens en la matière pour un examen approfondi.
Pour Angelus Kavutirwaki, les forces vives des villes de Béni et Butembo dénoncent l’octroi du monopole de la distribution à une société qui n’a pas la capacité de produire, moins encore de distribuer l’énergie. Cela, a-t-il déploré, constitue un handicap au développement de ces deux grandes villes, et de leurs environs.
Il y a des partenaires qui ont des moyens qui arrivent pour exploiter ce secteur mais ils sont butés au contrat de concession signé entre le ministère de l’énergie et la STS.
Cette entreprise exige aux nouveaux investisseurs de passer d’abord par elle en lui, remettant une commission avant de leur donner l’autorisation d’exploitation pour alimenter les deux villes. Et pourtant, la loi de 2014 a déjà consacré la libéralisation du secteur de l’énergie en RDC, a expliqué cet activiste.
« Nous déplorons le comportement de la société STS qui n’a ni la compétence ni la qualité de représenter le ministère de tutelle », a martelé Angelus Kavutirwaki. Selon lui, si cette partie de la province du Nord-Kivu est électrifiée, cela va réduire les dépenses ménagères par l’achat de générateurs. L’occasion sera aussi propice pour offrir de l’emploi à la population. »
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top