Liens commerciaux

0


Deuxième réunion consécutive en l’espace de 2 mois, la rencontre Monusco et Gouvernement, respectivement représentés par Maman Sambo Sidikou et Emmanuel Ramazani Shadary a été de plus fructueux. Le Représentant du Secrétaire Général de l’ONU au pays a échangé hier, lundi 17 juillet 2017, avec le numéro Un de la territoriale en RDC, pour évaluer la collaboration entre la Monusco et le Gouvernement. Lors de ce tête-à-tête, il a été aussi question de passer en revue divers enjeux sécuritaires à travers le territoire national. De la sorte, les défis sécuritaires et humanitaires dans divers coins de la République comme le Kivu, l’Ituri et le Grand Kasaï ont été au menu des discussions. Le forum sur la paix annoncé prochainement aux Kasaï a aussi été scruté. Par ailleurs, le retrait dans les jours qui suivent de 750 casques bleus du sol congolais a été de même abordé.

Pour mettre fin au phénomène Kamuina Nsapu sans recourir à la puissance publique, le Gouvernement congolais avait résolu de lancer un forum sur la paix au Grand Kasaï afin de mettre toutes les parties prenantes aux conflits, de loin ou de près, autour d’une table afin de résorber les causes proches et lointaines dudit phénomène. Souscrivant à cette démarche, Maman Sambo Sidikou, le numéro Un de la Mission des Nations Unies au Congo a longuement discuté sur ce point avec le Vice-premier Ministre, Ministre en charge de l’Intérieur et Sécurité, Emmanuel Ramazani Shadary.

Retrait des casques bleus

Au sortir de l’audience qui lui a été accordée, Maman Sambo Sidikou a annoncé à l’opinion qu’il va y avoir retrait de près de 750 casques bleus. «Je suis avec le chef adjoint des forces de la Monusco. Nous savons déjà que d’ici la fin du mois d’août, il y aura au moins 750 casques bleus qui vont partir. Et une feuille de route va être développée pour dire à quel rythme les gens vont partir. Maintenant, il faut en discuter avec le gouvernement. Il faut s’assurer que les endroits que nous laissons derrière nous sont bien couverts par les Forces armées du Congo pour que la protection des populations soit réellement assurée», a dit Maman Sidikou lundi 17 juillet 2017 après son entretien avec Emmanuel Shadary.

Le Kasaï toujours et encore

L’espace grand Kasaï est toujours dans les viseurs tellement la donne de l’insécurité dans cette partie du pays s’invite dans les débats autour de la tenue ou non des élections cette année conformément à l’Accord de la Saint Sylvestre. C’est fort de cette donne que les regards autant que les bras se font pressant pour faire bouger les choses dans cette région où le phénomène Kamuina Nsapu, des mois après l’entente signée entre le Gouvernement et la famille régnante, continue de perdurer. Et, au gré des controverses politiques, le pouvoir de Kinshasa et les ONGs internationales engagent ces derniers jours des polémiques autour du nombre des fosses communes et, la question qui y découle, le nombre de personnes fauchées par l’insécurité au Grand Kasaï. Ce, avant même que l’enquête qui devra être menée ait été amorcée notamment, par l’atterrissage à Kinshasa des experts de l’ONU. Dans ce contexte de bras de fer et de controverse électorale, la tenue prochaine d’un forum sur la paix apparait comme une ultime chance à la paix.

LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top